Mais alors, c'est quand le grand soir ?

Publié le par Matthieu C.

Et c’est reparti pour 3 mois. Oui, 3 mois de guerre en France… L’état d’urgence, un truc qui est en principe très provisoire, a été prolongé de trois mois, sans réelle raison si l’on en croit les statistiques qui annoncent la baisse des violences dans les banlieues.

Alors que De Villepin avait annoncé qu’il n’y aurait aucun contrôle des médias, la police a annoncé qu’elle ne communiquerait plus les chiffres des voitures brûlées… Ben pourquoi ? Puisqu’il y en a de moins en moins ? L’état d’urgence, la seule réponse apportée par le gouvernement pour répondre à une révolte des pauvres. Oui, parce que là où ça brûle, y’a que des pauvres. Des pauvres blancs, des pauvres noirs, des pauvres arabes. Mais quand on est pauvre, la couleur de la peau importe peu. La misère se moque de la couleur de peau et des origines. Contrairement à la France, la misère fait un énorme travail d’intégration : les pauvres sont tous égaux entre eux. Bon, ils sont pas égaux avec les autres membres de la société, mais faut pas abuser non plus. Fallait pas y croire à la jolie devise « liberté, égalité, fraternité ». Parce que de liberté, il y en a de moins en moins (et encore moins avec l’état d’urgence), d’égalité je ne sais pas s’il y en a eu un jour, et la fraternité, l’ensemble de la classe politique s’est torchée le cul avec afin de mieux profiter de cette occasion pour faire de la basse politique.

 

Y’a un réel malaise quand même. Parce que quand on en vient à brûler des écoles maternelles, les bagnoles des voisins, c’est qu’il y a quelque chose non ? Faut vraiment se sentir acculé, surtout avec les directives du ministère de l’intérieur, qui prône la fermeté à tout va. Du coup, un type qui a été accusé, par lettre anonyme, d’avoir vendu un bidon d’essence à des révoltés est passé en jugement. Bon, il a été acquitté. Mais c’est quoi cette justice avec ces lettres de dénonciation ? Et les jeunes qui prennent 4 ans de tôles à 20 ans, pour avoir incendié deux magasins, de nuit (et ces magasins sont assurés, faut pas s’inquiéter pour ça) ? Et ceux qui vont au lycée et qui prennent 4 mois ferme ? Ca c’est de la réponse.

 

Un autre truc, avec l’absence étonnante de Chirac (qui, comme le disait je ne sais plus quel journal, a gagné grâce à la fracture sociale en 1995, à l’insécurité en 2002, et qui, aujourd’hui, récolte l’insécurité causée par la fracture sociale), c’est l’omniprésence de Sarkozy, qui, en fait, a bien surfé sur cette vague. Parce que dans ce beau pays de France, voyez-vous, il y a un Ministre de la jeunesse et des sports. Pas que des sports, de la jeunesse aussi. Et Jean-François Lamour, ministre ancien épéiste, est resté aussi muet q’une carpe ayant subi l’ablation des cordes vocales. En France, le ministre de la jeunesse, c’est le ministre de la police finalement.

 

Depuis la création de ces banlieues, pas un membre de la classe politique n’a voulu lancer un vrai projet sur ce sujet. Et maintenant que ça brûle, on effectue un gros virage à droite, avec des flics, des peines de prison disproportionnées, un ministre de l’intérieur qui gagne 11 points dans les sondages, une gauche absente, et on rend aux associations une partie de ce qu’on avait refusé de leur donner depuis 2002. Et Chirac découvre l’existence de villes ne construisant pas de logements sociaux.

 

Interdiction de rassemblements, non communication de chiffres relatifs à ces violences, perquisitions de jour comme de nuit, peines de prisons maximum pour tous les actes ayant un rapport proche ou lointain avec les émeutes, voilà l’état de droit droite en France.

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

furax 20/11/2005 22:23

Sur ton blog il y a" Les dessous de roger"
aves un lien avec le front national...pas très clair tout ça!

Matthieu C. 20/11/2005 22:56

Oui, c'est mal... Mais heureusement, tu es quelqu'un de bien (bon, pas très rapide pour comprendre) et tu t'offusque dès qu'on ose prononcer devant toi les mots front national... Enfin bon, le sujet n'est pas là... Tu as raison, ce n'est pas très clair

Sénio 18/11/2005 21:41

Mathieu, le pire dans ce cas c'est de stopper son élan pour une insertion sociale et lui faire louper son année de CAP !

Genre, vas-y mon gars, t'as ramé pour trouver un employeur, bein on arrête tout et on t'ordonne de recommencer quand tu sortiras cassé par 3 ou 6 mois à l'ombre. NUL !

Y'a pas besoin de faire X années de droit pour rendre justice pareille! eurk...

C'est comme expulser les gens en situation régulière !? j'comprends pas. Ou je comprends très bien.

Et pendant ce temps, on libère un policier hyper violent, preuves filmées à l'appui. Tout juste si on lui donne pas une médaille pour son "petit-dérappage-bien-compréhensible-tout-stressé-qu'il-était", le pov' ... faut comprendre !!!

Matthieu C. 18/11/2005 22:30

Ben je suis tout à fait d'accord avec toi, surtout que trouver un employeur avec un casier judiciaire...

manou 18/11/2005 20:15

Bel article Matthieu.
Je voudrais juste rajouter une chose. Les médias (la télé, en particulier)n'ont pas une part négligeable dans cette histoire. C'est un outil amplificateur, parfois déformant. Il est très difficile de faire la part des choses entre leur rôle d'informateur et celui de catalyseur, voire de provocateur.

Matthieu C. 18/11/2005 20:52

Je suis d'accord, mais la manière de présenter l'information compte aussi, l'information peut être délivrée, sans pour autant jouer le rôle de provocateur. Mais ce n'était pas vraiment le cas, j'ai trouvé, pendant cette période...

Sénio 18/11/2005 20:11

à propos des peines inflligées, j'ai vu un petit doc tourné dans un palais de justice de province où 2 copains : un Julien et un Thomas (j'me rappelle plus mais franco-français) étaient jugés pour "intention de nuire" (ils n'ont rien brûlé finalement mais voulaient faire comme tout le monde quand ils ont eu "les nerfs" et avaient fabriqué un cocktail molotov.
Bref. Julien, scolarisé et bien défendu savait bien parler et s'est excusé tout plat, donc, peine d'interêt général ... Quant à Thomas, en apprentissage CAP Vente , bien défendu aussi puisque son avocate a fourni une attestation positive de son employeur, a causé Djeunz "ouai, j'ai pris les nerfs, j'ai fait comme à la télé ..." Résultat : 6 mois de prison ferme, 1 an de mise à l'épreuve avec obligation de ... trouver un travail ou un stage en apprentissage dans l'année.

Euh... Mam' la Juge, y'a comme un chmilblick !!! bein non, même que ça passe à la télé et que personne ne réagi.

Matthieu C. 18/11/2005 20:50

Ben ça... Au fait, les juges ne doivent pas s'occuper de justice ? Parce que là, c'est quand même le bordel... 6 mois de prison ferme... Ben putain

Luxisback 18/11/2005 16:26

Deux choses me gènent dans ce post, la première c'est que tu parles de la misère sociale comme d'une excuse à ces actes! Elle a bon dos la misère, je vis dans ces quartiers et ces jeunes n'ont aucune revendication, ils brûlent parce que c'est marrant ou parce que la cité rivale a fait plus de voitures brûlées que chez eux la nuit dernière!
Ils veulent un travail, certes mais il veulent un travail super bien payé et pas trop fatiguant, et surtout ne pas trimer comme leurs parents. J'ai été en lycée de Zep et quand les profs leur disaient de bosser pour leur avenir ils répondaient qu'ils gagnaient déjà plus que lui en vendant de la came, alors pourquoi se crever à bosser!
La misère... pardon mais dans le Nord les gens ils la connaissent aussi la vraie misère et pourtant ce ne sont pas tous des délinquants! Mon père a grandi dans un préfabriqué de 15m²avec ses 6 frères et soeurs, il n'est pas devenu pour autant un délinquant, il n'a pas dévasté des écoles ou les biens d'autrui, il avait la rage oui, la rage de s'en sortir.

La deuxième chose qui me gène c'est quand tu parles de peines disproportionnées, brûler un magasin ça te semble anodin? Certes il y a les assurances, mais les gens au chômage technique qui va les rembourser? Provoquer le chômage et la ruine des autres parce qu'on veut du travail? Non désolé ça je ne peux pas l'admettre. Et rien ne justifie ce que ces jeunes ont fait.

Le problème c'est que ces jeunes n'ont aucuns modèles, aucuns idéaux, aucun espoir. Ils s'indentifient à Scarface et cherchent l'argent facile et rapide. Le problème c'est qu'aucun adulte n'a pris la peine de les éduquer et de leur montrer ce qui se faisait ou pas. A partir du moment où des parents se taisent quand leur fils ramène des liaisses d'argent sale à la maison parce que ça fait de quoi bouffer, alors il n'y a pas d'espoir quant à l'avenir de nos enfants.

Le problème Matthieu ce n'est pas la misère, la plupart sont habillés en Lacoste et en Nike dernier cri... Le problème c'est l'abandon, des parents, des profs, des politiques et au final d'eux même. Quel espoir quant tout le monde se fout de nous, même nos propres parents?

Matthieu C. 18/11/2005 17:03

Concernant la misère tout d'abord, c'est vrai qu'elle n'excuse pas ces actes. Mais pour moi (et c'est tout à fait personnel), ces actes n'ont pas besoin d'être excusé. Ils n'ont pas eu totalement tort, puisqu'ils se sont fait entendre. Une marche silencieuse rassemblant 2 pelés et un tondu ne serait pas parvenu au même résultat, si ?

 Lorsque tu en arrives à brûler une bagnole pour faire mieux qu'une autre cité, c'est qu'il y a quand même un malaise quelque part non ? Que quelque chose manque, que t'as un peu une vie de merde. Pour le boulot, existe-t-il réellement des boulots à offrir à quelqu'un qui sort d'une cité, avec une adresse dans une cité ? Quels sont réellement les boulots proposés ? Sont-ils en adéquation avec les études faites ?
Dans le nord, les gens connaissent la misère et ce ne sont pas tous des délinquant dis-tu. Et dans les banlieues ? Il n'y a que des délinquants ?

Pour la disproportion des peines, je pense à des jeunes qui ont participé, certes, mais qui ont des cours à suivre au lycée, ou qui ont un plan professionnel, ou qui aurait besoin qu'on leur explique que c'est un peu con de brûler des bagnoles juste pour faire mieux que les autres. A la place, de la taule. Alors que des TIG auraient pu être ordonnés...