Explication de texte: Super Nana (Michel Jonasz)

Publié le par Matthieu C.

Aujourd’hui, dédicace spéciale à David qui avait réclamé ça, et à Yael, qui est une super nana…

 

Dix-huit grèves de poubelles
Que j'traîne dans l'quartier.

Michel Jonasz a un cerveau qui ne lui permet pas de compter en jours. Il compte donc en grèves de poubelles. Comme quoi, ce que c’est d’avoir des neurones défaillants…


Jamais vu plus belle qu'elle
Dans la cité.
Les serveuses du milk-bar
Ou du Banana
Qu'on dépiaute dans le noir

Au cinéma,

Selon le Petit Robert, dépiauter signifie : « enlever la peau, écorcher ». On apprend donc au détour de cette chanson que Michel Jonasz prend un plaisir monstre à écorcher vives des pauvres serveuses qui travaillent dans un endroit appelé « le banana ». Et personne ne s’inquiète de voir que les serveuses de cet établissement sont enlevées pour être torturées dans de sombres cinémas. Mais que fait la police ?


 C'est des trucs pour la toux,
Des pastilles, des cachous,
Bonbons d'machines à sous,
Mais elle pas du tout :
Michel Jonasz est au CE1. Il cherche les mots en -ou qui prennent un –x au pluriel. Malheureusement, il ne les trouve pas. Pour aider ce pauvre chanteur, envoyons-lui la liste à apprendre par cœur : « bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou »


Une super nana... {4x}

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette chanson n’est pas un hymne à la gloire des serviettes périodiques de marque Nana®. Pas du tout même. Nana est pour Michel Jonasz bien plus qu’un morceau de sphaigne que les femmes se mettent sous elles à certains moments du mois. Pour lui, Nana est un synonyme de femme. C’est tellement beau la poésie.

Tous les jours je footballe

Le vocabulaire de Michel Jonasz est limité à 50 mots. Quand il a envie de dire quelque chose, s’il ne trouve pas dans ses 50 mots, il invente. Ainsi, Michel Jonsz footballe… Y’a des fois, on préfèrerait qu’il silence…


Des boîtes de ron-ron
Et, comme ces boîtes de tôle,
Je tourne en rond.

Et oui, comme son neurone perdu dans sa grande boîte crânienne.


Quand j'la pêche à la ligne

Du haut d'mon balcon,

D’où l’expression que Michel Jonasz lance du haut de son balcon dans sa cité : « oh t’as vu, la meuf, je l’ai pécho » !

 

Elle m'emmène dans l'parking,
Et sur l'béton,
C'est l'Brésil pour mille balles

Et oui… Lorsqu’il se heurte au béton du parking de sa cité, il se passe quelque chose de terrible : Michel Jonasz se rend compte qu’il vient de se faire faire une pipe à 1000 balles par un travelo brésilien… En même temps, « c’est l’Brésil pour mille balles » c’est quand même plus jolie que « mille balle la pipe faite par un travelo, ça fait cher ».

 

Et j'crawle dans l'pentothal.
J'touche le fond de mes palmes,
D'la neige, du napalm :

A ce moment-là de l’écriture, il a totalement pété les plombs, il a enchaîné les mots sans aucune signification. Le sérum de vérité, le napalm, la neige… Comme dirait Guy Carlier, ça rime effectivement, mais ça ne rime à rien !

Une super nana... {4x}
La chanson dure 2 minutes 29. Michel Jonasz prononce « une super nana » 16 fois. Ce qui nous fait une moyenne d’ une super nana toutes les 9 secondes 31. Moins qu’un 100 M olympique.

 

J'habite en haut d'cette tour,
La dernière du bloc.
Ma fenêtre est bien haute pour
L'bacille de Koch.

Effectivement. Michel Jonasz a fait de longues études de biologie moléculaire. Et il est arrivé à la conclusion suivante : plus on habite haut, moins on a de chance d’attraper la tuberculose. Moi je dis que ça mériterait le prix Nobel ça…


Par-delà les antennes,
Au d'ssus du cynodrome,
Des traînées d'kérozène.
Il y a cette môme.

Michel Jonasz se droguait déjà en 1974. C’est pourquoi il voyait une enfant dans le ciel, au-dessus des traînées de kérozène. A mon avis, y’a pas que dans le ciel qu’il y avait des traînées…


Elle marche parmi les détritus.

La salope ! ! !


On dirait, comme sur les prospectus,
Ces filles allongées à l'ombre des cactus.
Tu vois c'que j'veux dire et pourtant c'est juste
Cette dernière phrase « tu vois ce que je veux dire et pourtant c’est juste »  ne veut toujours rien dire, et en plus, elle ne rime même pas.


Une super nana... {8x}
Et un lot de 8 super nana… C’est plus une chanson, c’est de la publicité déguisée ! Pour plus de renseignement sur cette super nana qu’on peut utiliser en début et en fin de cycle (de par sa faible épaisseur, cette serviette n’est pas recommandée en cas de flux abondant), rendez-vous sur www.nana.fr . A noter qu’il existe maintenant une nana invisible… Ce qui m’amène à me poser la question suivante : si on achète pas la nana invisible, c’est comme si on se baladait avec un écriteau géant autour du cou : « j’ai mes règles » ?

Vous savez, pour moi, les chansons de Michel Jonasz sont comme les serviettes hygiéniques : elles demeurent source d’un mystère insondable…

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

Eric_M 25/01/2006 16:29

je lis peut-être trop tard pour que mon commentaire soir lu mais tant pis!
décidément, 2 fois que tu t'attaques à des collaborateurs deJC Vannier (après Maurane) et le pauvre tu ne le cites même pas (il a écrit paroles et musique)! Merci à Saoulfifre de penser à lui ;)
ensuite, cette chanson est plein de passages excellents (à part le refrain):
Tous les jours je footballeDes boîtes de ron-ronEt, comme ces boîtes de tôle,Je tourne en rond.

ou "C'est l'Brésil pour mille balles" c'est excellent


et ne me dit pas que "d'la neige, du napalm" tu n'as pas saisi l'allusion

Matthieu C. 25/01/2006 17:37

Tous les commentaires sont lus (au moins par moi, mais bon...) même ceux des fans de lorie (c'est dire).Personellement, je trouve que "tous les jours je footballe" n'est pas génial. C'est un mot inventé un jour de fermeture de Auchan pour passer le temps."Le Brésil pour mille balles", c'est mignon, mais c'est complètement con.Et le napalm, il vient faire quoi dans cette chanson ? Il est chanteur engagé Jonasz maintenant ? !

Marc-Henri 14/01/2006 10:24

Superbe analyse d'une chanson dont les paroles ne m'avaient pas particulièrement frappé, mais qui, aujourd'hui, me rappelleront à ton bon souvenir.
Il faudrait que tu nous en fasse (des analyses) au moins 2 fois par mois. Quel humour !

Matthieu C. 14/01/2006 15:03

Ben la prochaine, ce sera une autre chanson de Jonasz la semaine prochaine

Manou 12/01/2006 23:35

Les chansons de Michel Jonasz absorbent nettement moins que les serviettes hygiéniques, et d'une.Elles coûtent plus chères, et de deux.

Matthieu C. 13/01/2006 06:39

!!!Quelle splendide conclusion!

Byalpel 12/01/2006 16:55

Ils sont là les fans, mais c'est Matthieu, alors ils apprécient le style. Le même que Werber :-)En refaire un la semaine prochaine, tu veux déclencher la guerre toi. Ca va barder.Yaelz et moi, on va venir régler un ptit truc sous le démarreur de ta voiture !

Matthieu C. 12/01/2006 17:58

Ca m'étonne pas de vous !

palimpseste 12/01/2006 15:41

J sui skandalisé kon puisse san prandr insi a mon chenteur prefféré ! :-DJ'attendais pourtant une critique constructive de ce genre dans les commentaires ! Quoi, ils dorment les fans de Jonasz ?... Je suis déçu, tiens, les meilleures choses se perdent...

Matthieu C. 12/01/2006 16:43

Non, mais ils viendront plus tard !