Apocalyptiquement votre

Publié le par Matthieu C.

Dieu (ouai, celui des chrétiens, celui auquel on met une majuscule et tout) dit :

Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. (Apocalypse 3, versets 15 et 16)

Tout est dit. Voilà comment justifier tous les extrêmes commis au nom de dieu, et voilà pourquoi ceux qui posent des bombes ont raison : parce que dieu vomit les tièdes. Les dieux n’aiment pas ceux qui transigent, qui ne sont pas sûr d’eux. Pour dieu, il faut le servir et lui seul (il est jaloux et possessif pire qu’une femme en pleines menstruations), et surtout, obéir de manière absolue, sans réfléchir.

 

Les dieux exigent des êtres soumis, qui le servent comme des esclaves. Les dieux ne sont bien que lorsqu’ils ont, pour sujets, des extrémistes.

Quelqu’un qui transige, qui se pose des questions sur qui est réellement dieu, est quelqu’un qui n’a pas la fougue hystérique (qui se nomme « la foi » en langage religieux). C’est un tiède que dieu rejette.


Quelqu’un de bouillant est une personne qui va tout justifier au nom de dieu, sauf les actes de ceux avec qui il n’est pas d’accord. Et puisqu’il est persuadé que son dieu est le seul et l’unique, et que les autres sont dans l’erreur, qu’est-ce qui va empêcher ce religieux de condamner tout ce qui ne s’inscrit pas dans le cadre de sa religion ? Et pourquoi ne pourrait-il pas poser de bombes pour tuer ceux qui se moquent de son dieu ? Puisque celui-ci est en colère et qu’il n’est pas pensable de contrarier dieu, qui est l’être le plus grand. Celui qu’il ne faut pas contrarier, sans quoi on ne peut accéder au paradis.

Le paradis est le moyen qu’on inventé des hommes il y a très longtemps pour faire croire que si les conneries qu’ils ont pissé sur des peaux de bêtes n’étaient pas respectées, les gens iraient brûler pour l’éternité.

 

Dieu n’a que faire de quelqu’un qui est à l’écoute des autres. Dieu veut être le seul et l’unique. Il ne faut être qu’à l’écoute de dieu. Et les trois religions monothéistes se retrouvent bien dans ce commerce de dupe : il n’y a qu’un dieu. Et il faut tout faire pour lui plaire. Jusqu’à emmener son fils sur une montagne pour l’égorger. Si on obéit à dieu en égorgeant son fils, pourquoi ne pas lui obéir en tuant des gens qu’on ne connaît pas ? En quoi est-ce plus terrible ?

Le terrorisme et l’extrémisme trouve son fondement dans l’écriture même du livre auquel il se rapporte. Loin de prêcher la paix, la torah, le coran et la bible sont des livres haineux, mesquins et sans pitié pour les non adhérents (qu’on ne ressorte que Jésus a dit aimez-vous les uns les autres, parce qu’on oublie qu’il a dit « qui vivra par l’épée périra par l’épée »). Ces livres sont bourrés de gens massacrés, égorgés, sacrifiés sous le seul prétexte qu’ils n’appartenaient pas à la bonne religion.

 

La religion, opium du peuple disait Marx. Sauf que l’opium ne conduit pas à condamner et/ou assassiner froidement des gens en étant sûr de sa supériorité.

 

Matthieu

Publié dans la religion expliquée

Commenter cet article

Ramos 13/03/2006 22:22

J'ai retrouvé dans mes sources que le glaive est un symbole naturel de division. La sainteté de dieu est absolu et ne peut avoir de nuance doncon est soi avec lui ou contre lui, mais même ceux qui doute ou son en recherche on malgré tout leur place...

Ramos 13/03/2006 21:42

Je suppose qu'un blog est un lieu de débat. Dans votre articles sur Marc 10, 13-16, vous invitez les chrétiens a réagir. J'expose seulement comment se lisent et se comprennent les évangiles pour l'église catholique. je suis profondément amoureux de vérité tout d'abord avant d'être un catholique. C'est justement la quête de la Vérité qui m'a amené à rencontré Jésus de Nazareth. Le connaissant et l'aimant, je ne peux laisser dire des choses qui sont vraisemblablement fausse. Rassurer vous, il est de nombreux sujet ou l'on peut attaquer l'Eglise, mais la violence, c'est assez difficile, c'est plutot le terrain de l'Islam, qui a pour fondement des conquêtes guerrières pour pouvoir se répandre...Pour les textes que vous citez, je ne vous cite en aucun cas d'autres textes. J'approfondis plutôt le texte pour en saisir sa "substantifique moelle" et ne pas en restez a une impression de surface comme vous le faite et tout les fondamentalistes et les intégriste de même (je ne vous y inclut pas mais la méthode de lecture est la même)Luc 19, 27 fait partie d'"un texte beaucoup plus long. J'ai eu peur  au début, je ne me souvenais pas avoir lu de telles paroles dans la bouche du Christ, j'ai cherché dans toutes mes traductions (TOB, Osty, celles des frères protestants en français courant, Segond) et toujours les même mots. J'ai donc entrepris de lire le paragraphe et je me suis aperçu que ce verset est en fait la conclusion d'une parabole que propose le Christ et que c'est la parole du roi de la parabole (en réponse au verset 14), non une parole qu'aurait dites le Christ à propos de ces propres ennemis. En fait vous me direz, que si l'on interprète de manière spirituelle ce texte le roi, c'est bel et bien le Christ. C'est le Christ mais qu'il faut hissez au niveau de sa royauté sur l'humanité entière, sur le temps et l'histoire et donc ce verset est a transposé au dernier temps de l'humanité, au jugement dernier où ceux qui renie Dieu de par leur volonté ne pourront être incorporé a ceux qui l'aime puisqu'ils si refusent obstinément.Le texte de Matthieu 10; 34-37 est plus simple. C'est un texte qui illustre les rapports des chrétiens avec le reste de l'humanité. ce qu'a apporté le Christ en s'incarnant (son enseignement, son sacrifice....) a une telle force qu'il libère les passions les plus fougueuses, c'est bien pour cela que nous échangeons sur ce blog. St Paul a dit "la sagesse de Dieu est folie au yeux des hommes". Parce que le dessein de Dieu par le Christ est des plus difficile a comprendre, même pour les chrétiens, ce sont des "mystères" qui nous sont donné de comprendre peu à peu suivant la volonté de Dieu, notre avancement spirituel, ect.... Mais il n'empêche  que cela peut provoquer l'incompréhension, donc des oppositions qu'illustre Matthieu 10;34-37 et qui peuvent même avoir lieu en famille c'est a dire des crises très profondes. Mais cela a  valeur prophétique. Ce n'est pas un ordre de répandre le glaive. Sinon tout serai contradictoire dans l'évangile notamment après la résurrection où le Christ donne la Paix a ses disciples. Ce message de paix il est difficile a entendre dans un monde où règne l'intérêt propre, l'argent, la violence, cela va justement à rebours. Vos textes sont pertinents en tout cas.

Ramos 12/03/2006 09:31

"Le terrorisme et l’extrémisme trouve son fondement dans l’écriture même du livre auquel il se rapporte. Loin de prêcher la paix, la torah, le coran et la bible sont des livres haineux, mesquins et sans pitié pour les non adhérents (qu’on ne ressorte que Jésus a dit aimez-vous les uns les autres, parce qu’on oublie qu’il a dit « qui vivra par l’épée périra par l’épée »). Ces livres sont bourrés de gens massacrés, égorgés, sacrifiés sous le seul prétexte qu’ils n’appartenaient pas à la bonne religion." Vous oublier aussi que la civilisation trouve aussi son fondement dans de tel livres. Les dix commandements sont à la base de n'importe quel système judiciaire, des droits de l'homme..."Qui vivra par l'épée périra par l'épée" est bien plutot une mise en garde contre la violence qu'un appel a y recourir. Le christ a l'exception de l'épisode des marchands chassés du temple n'utilise pas la violence et est en cela en opposition avec l'esprit de son époque, une fois de plus...

Matthieu C. 12/03/2006 09:50

Bon, il est inutile de discuter avec toi visiblement.Tu n'as pas saisi la violence de certains propos dans l'évangile, et si je les notes ici, tu vas prendre le contrepieds par un autre passage qui n'a rien à voir...Bon, je tente quand même (ceci n'est pas une liste exhaustive):à tout homme qui a, l'on donnera, mais à celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera retiré. Quant à mes ennemis, ces gens qui ne voulaient pas que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les devant moi. (Luc 19;27)N'allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais bien le glaive. Oui, je suis venu séparer l'homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa maison.«  Qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi. (Matthieu 10; 34-37)

Ramos 09/03/2006 18:45

Le doute existe dans toute Foi. De grands Saints mystiques souvent, comme Thérèse d'Avila, St Jean de la Croix, ont eu des nuits de la Foi. C'est une expérience très douloureuse qui m'a été donné de vivre. En spiritualité, Dieu donne a vivre ces choses .Tout comme il permet que l'homme fasse l'expérience du mal. A lui de choisir. Il peut construire un monde beau, harmonieux, dans l'Amour mais se sera toujours plus difficile que de tout laisser aller au chaos et à la barbarie. Dieu a laisser le monde à l'homme, a lui de se démerder pour faire évoluer sa condition. Ce n'est pas un jeu mesquin car l'homme en sort grandi. A mon avis l'homme peut sortir encore plus grand de l'épreuve de ce monde. A propos de textes sacrés vous en faite une lecture fondamentaliste justement. Un texte bilblique a plusieurs niveaux, la lecture, ce qu'elle veut dire replacer dans un contexte historico-critique, ce qu'elle veut dire spirituellement. Le texte de l'Apocalypse est des plus compliqué, comme de nombreux textes de St Jean. Luers sens est a percevoir bien au dela de la seul litteralité. St Jean est un mystique puissant qui perçoit des tas d'images contemplatives qui sont biscornues de primes abord mais se révèle extraordinaire à la lumière de la Foi. Ou alors il faut le lire avec des commentaires. Personnellement, c'est un texte que je n'ai jamais lu en entier parce que je n'ai pas assez de temps, pour tout comprendre, vraiment l'assimiler, j'avoue qu'il m'impressionne un peu...Les textes sacrées ont une réelle profondeur souvent. Sans compter le fait que lu en grec ou en hébreu, de nombreux mot peuvent se traduire de différentes façons que le français rend très mal. Par exemple Jésus au lac de tibériade après la résurrection et le reniement de Pierre pose la question a Pierre "m'aimes-tu?" par trois fois. Dans le commentaire standard on vous dis : Pierre a renié 3 fois, le christ pos ela question 3 fois. Hors si l'on prend le texte grec le Christ emploie les deux premières fois le termes "agapé" c'est a dire l'Amour le plus haut, dans le sens du don total de soi. Mais Pierre sait qu'il en est incapable, alors humblement répond par le terme "philia" qui correspond plus à un amour d'amitié. Le Christ enfin la 3e fois lui demande "m'aime-tu" dans le sens philia pour dire qu'il prenait en compte cette humilité, cette reconnaissance de ce que un homme peut modestement lui offrir et l'accepte, lui offrant son Amour de Dieu. La plupart des textes bibliques ont des interprétations qu'il faut découvrir. Un athée qui lis la bible sans les yeux de la Foi n'a a mon avis, à moins d'une grâce, peu de chance d'en saisir toute l'ampleur.Mais cela n'empêche pas qu'il est bien de les connaître et de les interroger, mais à mon avis une aide est nécessaire. Personnellement j'interroge souvent une collection qui s'appelle Bible Chrétienne, des éditions SIGIER, ou bien directement les commentaires des Pères de l'église (Origène, St ambroise, St Jean Chrysostome....), ou des commentaires plus récents. Même avec ceci n'importe qui même un saint ne serai à l'abri d'une erreur...

Sénio 12/02/2006 21:15

Au contraire, le doute est inhérent à tout cheminement spirituel.
La traversée du désert, ça te parle ?

Matthieu C. 12/02/2006 22:03

Oui, mais je ne vois pas le rapport.Dans la bible, il est dit que jésus a été tenté dans le désert. Pas qu'il a douté. Et si tu doutes, ta foi est faible. Il ne faut donc pas douter pour avoir la vraie foi.