Jeu du mois de février: les textes (8)

Publié le par Matthieu C.

Voici le huitième texte. Je vous rappelle qu'on votera à la fin de la semaine pour désigner le vainqueur.
Pour mémoire, la première phrase (qui était imposée): Un homme avait trois filles. Dont un fils, parce que personne n'est parfait.

Ce texte est l'oeuvre de Carole


Un homme avait trois filles. Dont un fils, parce que personne n'est parfait. De plus, c'était la honte de la famille. Il   passait ses journées avec ses potes à traîner, boire et fumer. Ou bien, il restait enfermer dans sa chambre et descendait que quand son père et sa nouvelle femme -qu'il considérait presque comme sa mère- l'appeler pour manger. Il ne faisait strictement rien à la maison: trop fatiguant ! Travailler ? Il devait aller chercher ce mot dans le dictionnaire ! "La situation ne peut plus durer !" criaient souvent ses parents ! Les discusions houleuses se multipliaient, ce qui énervait prodigieusement le fils de la maison, appelé Sylvain. Il était souvent comparé à ses soeurs, qui étaient des modèles de perfection ! La plus jeune s'appelait julie et avait 16 ans. Surdouée, elle était déjà en terminal S ! La 2ème, prénommée Maryline était agée de 19 ans et était actuellement en 2ème année de médecine. Et la dernière des filles, Linda, était mariée à un pédiatre. Elle était elle même kinésithérapeute et n'avait que 23 ans. Ils avaient une petite fille de 8 mois, Audrina. Alors Sylvain agé de 26 ans était le vilain petit canard de la famille. De plus, malgrè une beauté hériditaire: des yeux bleus magnifiques, de beaux cheveux bruns; il n'était pas capable de rester avec une copine plus de deux semaines ! Pourtant, il multipliait les conquètes, ce qui posait parfois des problèmes pour les prénoms et ce, pour toute la famille !
 
Néanmoins, il nourrisait une passion secrète et pas des moindre; car Monsieur voulait remplacer Jacques BREL, son idole de toujours ! A l'abri, dans sa chambre, il écrivait et composait des chansons. Il aimait les chanter quand il n'y avait personne, devant son miroir. Seule Julie était au courant, mais uniquement car elle était rentrée dans sa chambre à l'improviste ! Elle lui promit de ne rien dire. Mais depuis, elle adore l'écouter et une certaine complicité est née entre eux. Même ses copains ne savent rien. Ils préfèraientt écouter du rock ou du rap plutôt que BREL !
Il aimerait tellement réaliser son rêve, mais sans savoir comment. Sa soeur lui affirmait qu'il avait du talent, mais il avait l'impression, malgrè son ambition, que les portes du succès, pour un jeune comme lui ne pouvait être que fermées. Et il se mettait à rêver devant une photo de Jacques, comme il aimait l'appeler. Mais rien ne bougeait, comme lui répètait ses parents. De toute façon, il était un bon à rien, il le savait !
Il était justement à ses sombres idées, quand une affiche l'arréta net. Il revenait d'une soirée entre potes, sur le coup de 7 heures du matin. Même fatigué (dans les deux sens du therme !), il nota ceux qu'il était écrit; car une soirée speciale avait lieu au théâtre de La Colombe à Paris (sa ville natale) pour les jeunes auteurs-compositeurs-interprêtes.
Le soir même, il était inscrit pour la prè-selection de dix chanteurs. Julie était heureuse pour lui. Elle avait lieu le lendemain à 11h00. C'était un samedi. Ses parents étant en week end ne purent s'empêcher se lui faire remarquer qu'il était tombé de son lit ! Sans rien dire, il sortit en pensant qu'ils n'étaient jamais content !
Pour l'audition, il choisit une chanson appelée "Seul moi". Il était satisfait de lui, mais il aura une réponse par télèphone que dans trois jours. Cinq professionnels venaient de l'écouter ! Très impressionnant !
Ses 72 heurs passèrent avec lenteur. Il avait tellement peur. Julie tentait de le rassurer comme elle pouvait. Mais ses yeux étaient continuellement rivés sur son télèphone portable. Un coup de fil le mettait au bord de la crise de nerf. Il masquait avec difficulté une très grande déception quand un copain prenait de ses nouvelles...
Mais enfin, le verdict tomba: il était selectionné ! Il fonça dans la chambre de Julie pour lui annoncer la bonne nouvelle et se tombèrent dans les bras l'un de l'autre, heureux.
Mais avant, le spectacle, il avait du travail: quatre chants à améliorer ou à apprendre. Deux chansons imposées, interprêtées par les dix artistes ensemble: "Chanter" (en ouverture) et "Pourquoi chanter" (en clôture), plus deux des siennes. Il avait choisi "Jimmy" et "Seul moi". Julie lui servait de coach et l'encourageait fortement. Car les autres membres de la famille n'étaient toujours pas au courant. En cachette, Julie avait acheté des places pour tous. et même pour le mari de Linda ! Il fallait user de superfuge pour qu'ils acceptent de l'accompagner. Une soirée à ne pas rater ! Venez avec moi ! Et ils finirent pas accepter, sans savoir qu'il y aura Sylvain...
 
Le jour J arriva enfin. La salle était blindée. Les chanteurs attendaient dans les coulisses, morts de tract. Le coeur de Sylvain rata un battement quand il vit sa famille au premier rang. Finalement, il était content de la voir. 5 minutes de retard, puis 10 minutes, les spectateurs applaudissaient à tout rompre et s'impatientaient. L'intro de "Chanter" les calma et une jeune fille s'avança pour entonner d'une jolie voix de soprane les premières notes. Sylvain était le 2ème. En chantant à son tour, il vit le visage de ses parents, de Maryline et de Linda se transformaient en un masque de surprise. Un petit sourire amusé se dessina sur les lèvres de Julie... 
Le spectacle se déroula sans problème. Les remerciements et enfin la dernière chanson qui était "Pourquoi chanter" arrivèrent. Les résultats décidés par les cinq personnes de la prè-sélection, devaient être apportés dès les dernières notes de la chanson. Tout le monde croisait les doigts, mais pas forcément pour la même personne ! Enfin le presentateur s'avança avec tois enveloppes: dans chacune d'elle, un prénom; avant l'ultime sélection du meilleur candidat.De plus, les prix étaient très intéressants: 1000 euros pour le 3ème, 2000 pour le 2ème et 5000 pour le 1er. Enfin, les résultats tombèrent: une certaine Aurélie, un certain Goeffrey et... Sylvain, ce qui engendra des cris de joie, un peu partout dans le public. La famille de Sylvain n'était pas les plus silencieux et clamait son prénom à pleins poumons.
Une nouvelle enveloppe arriva portée sur un cousin par une fillette blonde. Une musique de circonstance fût lancée par l'orchestre et le verdict tomba: 3ème, Aurélie; 2ème, Goeffrey et 1er, SYLVAIN, bien sûr ! Pour la première fois de sa vie, Sylvain vit pleurer son père. Les autres membres n'en étaient pas loin et fouillaient dans leur sac ou leur poche un pathétique mouchoir.
 
Sylvain était content, il avait réussi à être quelqu'un et à faire la fierté de sa famille. Remplacera-t-il Jacques BREL ? J'en doute. L'égalera-t-il ? Seul l'avenir le dira...

Publié dans critiquons

Commenter cet article

Yaelz 12/03/2006 20:57

Faut pas perdre espoir, les gars! Rates de la terre, unissez-vous, bordel!
Et quand on parle de rates: demain c'est mon tour, oué!

Saoulfifre 12/03/2006 13:38

Jacques Bruel ? On s'était dit : "Rendez-vous dans 10 ans", et il est jamais venu, l'enfoiré ... q:^(

Matthieu C. 12/03/2006 13:56

N'importe quoi !!!Ah au fait, demain c'est le dernier texte !

Tant-Bourrin 12/03/2006 07:43

Hé, hé ! Ceci étant, avant de remplacer Brel, y a du boulot ! Il se fixe des objectifs plus qu'ambitieux, le fils ! :~)

Matthieu C. 12/03/2006 09:45

Il a raison non ? Tant qu'à être chanteur, autant tenter d'être le nouveau Brel plutôt que le nouveau Bruel !

Andrée 12/03/2006 01:01

Charmant, très frais !!!!!!!! Bravo !!! Très bien !

Matthieu C. 12/03/2006 09:45

Très Brel !