Saint est le jeudi (et le nectaire aussi)

Publié le par Matthieu C.

Aujourd’hui, bonne nouvelle pour les catholique, c’est jeudi saint, le dernier jour sans côtelette de porc à la crème fraîche. Et oui, le jeûne est bientôt terminé (le vieux aussi, même s’il fait coucou à sa fenêtre de temps en temps, personne n’est dupe). Oui, les catholiques pourront rattaquer la vraie bouffe dès dimanche. C’est pas beau la religion ?
Mais intéressons-nous à ce qui s’est réellement passé le premier jeudi saint de l’histoire.

 

Jésus et ses disciples cherchaient un squatt pour la nuit. Malheureusement, c’était la fin de leur carrière, et peu de gens étaient prêts à accueillir la troupe. C’est alors qu’un des disciples eut une idée :
« Pourquoi on irait pas chez madame Mado ? Elle a peut-être la chambre haute de libre ? »
« Quoi, s’écria Jésus, la chambre haute ? Avec les rideaux en teinture rouge et le miroir au plafond ? Ca fait pas très sérieux si ? »
« De toute façon, on va aller voir, et si y’a que ça, ben tant pis ».
Une fois sur place, madame Mado laissa volontier la chambre haute (la seule de libre) à ceux qui avaient contribué à la prospérité de son établissement.

 

Une fois là-haut, Jésus dit :
« C’est super ici, mais ça sent les pieds. Dédé, va chercher une bassine, que je vous récure les orteils. Et au passage, arrête toi chez Mac Do, j’ai comme un creux ».
Dédé mit très peu de temps à aller chercher tout ça.
Une fois revenu, Jésus le fit asseoir avec les autres. Il leur dit :
« Regardez bien comment on se lave les pieds, parce que la prochaine fois, je serais plus là pour vous les laver ».
Un des disciples s’offusqua :
« Et pourquoi tu te laves pas les pieds toi ? Parce que les miens sont propres, je les ai lavés le mois dernier ».
Jésus le fit taire, et décida de continuer son show.

 

Il prit son Mac Do, et après avoir rendu grâce, il rompit son hamburger en disant :
« Ceci est mon Mac Bacon rompu pour vous ». Il dit des tas d’autres choses, mais je m’en souviens plus là. Il dit aussi :
« Prenez et buvez-en tous, ceci est mon Coca light arôme citron versé pour vous. Boivez le en mémoire de moi ».
Il continua, en déclarant que quelqu’un le trahirait. Un disciple demanda :
« Mais qui ? »
« Celui qui trempera ses pieds dans le rince-doigt en même temps que moi »
A ce moment là, Juda plongea son pied dans le rince-doigt comme dans un pédiluve.
Un disciple d’origine germanique s’exclama :
« Judas ! Was ist das ? » (qu’on a plus tard traduit à tort par « Vasistas »).

 

Jésus eu ensuite le besoin de boire un espresso, parce que le Mac Do ça bourre et ça endort. Mais il n’y avait pas de café. Alors il dit :
« Ok, on va faire une promenade digestive les gars ? De toute façon, je sens que je suis bon pour un contrôle d’identité moi, avec ma gueule de métèque, de juif errant de pâtre grec ».
Effectivement, une fois sorti, Jésus se fit arrêter. Pierre trancha l’oreille d’un soldat, un certain Van Gogh, mais Jésus la recolla car il avait prit des cours auprès du chirurgien de Sheila.

 

Jésus fut ensuite jugé, mais pour le jeudi saint, c’est terminé.

 

Matthieu

Publié dans la religion expliquée

Commenter cet article

Stéph 29/03/2005 19:40

excellentissime. Ptain, j'ai les mêmes goûts que Jésus question "sandwichs" Mac do !

Dieu ( et son buisson chaud ) 25/03/2005 16:19

Moques toi, tu ne fais pas le poids mon gaillard !l'éternel s’en fiche, il est bien au dessus des railleries humaines et te trouve bien ridicule!cependant, ta postérité sera condamnée à regarder la nouvelle star chaque jeudi pour trois générations !qu’il en soit ainsi !

catho 25/03/2005 01:16

putain de petit con tu dois pas te rendre compte de la gravité des conneries que tu viens de sortir.
essaye de réfléchir et de trouver la vérité.
dieu dans sa grande miséricorde te pardonnera peut etre, je n'en sais rien, mais c'est bien de penser parfois au jugement dernier; et aux autres par la même occasion...

nini 24/03/2005 22:19

du grand délire comme je les aime.
encore, encore !

abadidon 24/03/2005 20:39

Houhouhou blasplème !!! J'adooooooore ! Il est où le confessional qu'on se la montre ? OK, je sors.