Iran, terre de libertés...

Publié le par Matthieu C.

Je viens de découvrir avec une certaine surprise que :

1- Tous les iraniens ne sont pas fans d’Ahmadinejad prêts à exploser des juifs avec l’aide du Hezbollah.

2- Khatami, le prédécesseur de Ahmadinejad n’était pas un saint, au contraire, c’était plutôt un obscurantiste.

3- Payam Amini est quelqu’un qui mérite d’être connu.


Reprenons.

 

En juillet 1999, des étudiants iraniens se joignent à l’ensemble de la jeunesse iranienne pour réclamer plus de libertés et mettre la ola aux mollahs. En juillet 2002, ces jeunes veulent commémorer l’anniversaire du mouvement. Khatami, le président, ordonne une répression sévère, avec pendaison à des grues, corps exposés et tout et tout. Parmi ces jeunes, un bel acteur iranien, Payam Amini, qui refuse que sa tête soit cagoulée au moment de sa pendaison, et qui aura cette superbe parole avant de mourir : « Notre voie ne sera pas désertée, d’autres prendront le flambeau ».

 

 

 

Une particularité iranienne : il n’y a pas de condamnés politiques. Payam Amini a été condamné pour « viol et meurtres de dames âgées »…

Ahmadinejad est extrémiste, et présenté comme tel. Mais son prédécesseur, Mohammad Khatami, n’avait pas empêché que des gens qui s’embrassent soient attachés à des poteaux pour être fouettés. (pour une biographie du riant Khatami, voir ici).

 

Il existe donc des iraniens opposés au régime des Mollahs, opposés à la politique d’Ahmadinejad, des iraniens qui aspirent à de la vrai liberté, des iraniens qui résistent (mais qui ne résistent pas comme ceux qui crient dans les rues « Résistance » contre le CPE…). Leur site est ici (http://www.iran-resist.org), il est édifiant… Et montre les ravages d’une mollahcratie écrasante pour un peuple qui rêve d’un peu plus que des pendaisons collectives pour avoir osé réclamer la liberté...

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

HélÚne Larrivé 08/03/2007 03:04

Brao pour ton article. Hélène Larrivé (site: larrive.info

Olivier 28/01/2007 19:46

J'ai bien aimé cet article, sauf la remarque sur le CPE, que je trouve déplacée. On a le droit de ne pas approuver les jeunes qui ont manifesté contre le CPE en utilisant de manière un peu risible le terme de "Résistance", mais il s'agit avant tout d'un article en hommage à Payam Amini. Or, je ne vois pas du tout ce que le CPE vient faire dans un article sur la peine de mort. En plus, présenter négativement ces jeunes juste après avoir dénoncé le régime des mollahs relève à la limite de la manipulation (tout à fait involontaire, j'en suis sûr), d'autant que ces jeunes me semblent assez peu suspects de complaisance pour le régime iranien. Je pense que tu serais très énervé si j'écrivais que les libéraux qui défendent des patrons de PME contre le fisc ont moins de courage que les résistants lyonnais torturés par Klaus Barbie. Donc traitons les sujets au cas par cas sans amalgame douteux. Sinon j'ai bien aimé le reste de l'article.  :-)  Cordialement,  Olivier

Olivier 28/01/2007 19:39

J'avais rédigé une réponse un peu longue et elle ne s'est pas affichée...Grr... :-\
Olivier

Olivier 28/01/2007 19:37

Ca ne marche pas?

Carole 29/03/2006 00:32

C'est clair que le CPE n'a été pensé pour les jeunes, d'où leurs mécontentements parfaitement compréhensibles...
Cela dit, il faut mieux manifester en France qu'en Iran, pour finir pendu... On se croirait au début du siècle.
Moi non plus, je n'irais pas passer mes vacances là-bas ! Trop dangeureux ! Quoi, qu'il n'est pas necéssaire d'acheter un billet retour !