Les pires poissons d'avril

Publié le par Matthieu C.

CENTRE DE DEPISTAGE DU SIDA :

Le médecin : « Je suis vraiment content de vous annoncer que vous êtes séronégatif avec une certitude de 99,99 %… Poisson d’avril ! On commence la trithérapie demain ! ! ! »

 

CENTRE DE DEPISTAGE DU CANCER :

Le médecin : « Voilà, j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer : vous avez un cancer des poumons, mais rassurez-vous, nous nous y prenons suffisamment tôt, on a donc de bonnes chances de vous guérir… Poisson d’avril ! Vous êtes en phase terminale ! Il y aurait plus de chance de faire réciter Kant à un orang-outang que de vous guérir ! »

 

MATERNITE :

Le gynécologue accoucheur : « Ben c’est un très beau bébé que vous avez madame ! C’est un garçon, il se porte très bien… Poisson d’avril, il est trisomique et hermaphrodite ! »

 

ANPE :

Le conseiller : « Bonjour monsieur, je suis désolé, mais tout ce que je peux vous proposer, c’est un CPE à canard-sefic… Poisson d’avril, il n’y a pas de travail pour vous ! »

 

RESTAURANT : 

L’homme : « Voilà, je voudrais savoir si tu veux m’épouser, pour que je passe le reste de mes jours à te regarder et à t’aimer… Poisson d’avril, non mais, t’as vu ta gueule ? »

 

EGLISE :

Le prêtre à l’enfant de cœur : « La pédophilie dans l’église est intolérable, je ne laisserai jamais faire ça… Poisson d’avril, tourne-toi que je t’encule ! »

 

CENTRE DE TRAUMATOLOGIE :

Le médecin : « vous avez eu un grave accident, vous pourrez remarcher, mais ça va être dur. Rassurez-vous, toute notre équipe va tout faire pour vous aider… Poisson d’avril ! Vous n’avez pas de mutuelle, on vous renvoie chez vous demain ! »

 

URGENCES :

Le médecin à l’épouse : « Votre mari a fait une crise cardiaque, on a fait tous les soins, il est tiré d’affaire maintenant… Poisson d’avril, il était déjà mort quand on est arrivé ! »

 

INSTITUT MEDICO-LEGAL :

Le médecin à la mère : « Au moins, vous pouvez vous dire que votre fils est mort sans souffrir, sans agoniser pendant d’interminables heures… Poisson d’avril madame Halimi ! »

 

LA MAISON :

Le père à son fils : « Je me sépare de ta mère, mais tu vois, tu restes toujours mon fils, je serai toujours là pour toi. Si tu as besoin de moi, tu peux m’appeler, je viendrais tout de suite. Si tu as peur, je te rassurerais. Si tu es triste, je te consolerais. Si tu es malade, je te soignerais. Si tu t’ennuies, je t’amuserais… Poisson d’avril ! Je quitte ta chieuse de mère, je reprends ma liberté, c’est pas pour m’encombrer d’un chiard ! »

 

PAS POISSON D’AVRIL (promis)

Voilà, ce blog se termine demain, date limite de consommation. Dernier post sur ce blog demain, donc, cette forme ne m’amusant plus autant qu’avant. A demain donc.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

Fred 04/03/2007 18:11

pfff assez nul...

Carole 02/04/2006 18:40

Ton dernier commentaire était bon, j'ai bien rien ! Un peu cruel, mais bon....
Non, c'est vrai, c'est fini ? Snif ! Au fait,  il y a une très belle chanson de ton pote Jonasz qui dit  "J'veux pas qu'tu t'en ailles" !!!!!! Hi ! Hi ! Hi !

aude 02/04/2006 02:27

ah çà cest sur!!!!! :D

Matthieu C. 02/04/2006 09:55

Ma phrase préférée, c'est "quand je s'rais fatigué d'un métier où tu marches ou tu crèves"

Sébastien 01/04/2006 21:49

Acide comme il faut ces poissons d'avril ! Tu pars... ? J'y crois pas.

Matthieu C. 02/04/2006 00:00

Euh... tu as tort !

aude 01/04/2006 20:47

de toute facon, t as pas le droit de partir , t as promis de faire l analyse de Cabrel.. donc,c est un poisson d avril..!

Matthieu C. 01/04/2006 21:40

Je ferai l'analyse de Cabrel ! Surtout que je ne m'étais jamais rendu compte à quel point cette chanson semblait être écrite pour une analyse !!!