Le jour où le ridicule tuera...

Publié le par Matthieu C.

...Il n’y aura plus de socialistes dans notre beau pays de France. Les socialistes n’ont plus d’idées depuis que leur charismatique chef s’est ridiculisé un soir d’avril 2002. Et plutôt que de réfléchir à un programme, à des arguments, ils se battent et font des conneries. Pour ce qui est de se battre, on voit actuellement les ridicules agissements de l’agité Mélenchon, de Fabius (qui est à gauche comme Le Pen au MRAP) et de leurs copains qui appellent à voter NON.

Ils font ce qu’ils veulent à la limite. Mais qu’ils n’arrivent pas, à leur âge, à avoir une discipline de parti, ça me désole. En plus, ils auraient, de part et d’autres, de véritables arguments, à la limite, je comprendrais, mais voilà ; actuellement, les arguments sont les suivants :

- Il faut voter non parce que c’est un texte libéral, qui va faire empirer les choses.
- Il faut voter oui parce quec’est un texte qui n’est pas parfait, mais qu’on ne pourra changer que si on le vote.

 
J’entendais l’autre jour à la radio Jean-Claude Juncker, premier ministre du Luxembourg, actuel président de l’Union européenne, déclarer que « L’Europe n’en a pas rien à foutre des travailleurs », phrase ensuite développé en un bon argumentaire. Pendant que nos mous du bulbe nous annonce qu’il faut voter oui parce que après, ce sera mieux, les autres font le boulot.

Je passe rapidement sur le ridicule De Villiers, qui nous parle de la directive Frankenstein et des turcs comme s’il nous annonçait l’apocalypse. Je passe aussi sur Le Pen, assez absent, sur les communistes, qui essaient de se refaire un beauté, pour arriver au comble de la connerie intersidérale : Le comité de soutien au « oui » des socialistes.

Monique Lang, qui a beaucoup de temps libre, a téléphoné à toutes les stars ses amis pour qu’elles signent. Et on arrive à une aberration : sans aucun argument, les socialistes sortent une liste à la Prévert de gens qui vont voter oui. Alors je vous donne des noms comme ça :
AGACINSKI Daniel (le fils de la femme de Jospin), ARDITI Pierre (le socialiste millionnaire), ATTAL Yvan (et c’est parce que le mari de la fille de Gainsbourg va voter oui qu’il faut faire pareil ?), BALASKO Josiane (c’est vrai que la position de Josiane Balasko sur le traité constitutionnel m’a toujours passionnée), BEART Emmanuelle (j’offre beaucoup à la personne qui me fournira la preuve que Emmanuelle Béart a lu tout le traité et est capable d’expliquer pourquoi il faut voter oui), BEIGBEDER Frédéric (il a cru qu’il fallait signer pour la légalisation de la cocaïne), BENGUIGUI Jean (là, je crois qu’on touche le fond… Les socialistes obligés de demander de l’aide à Jean BENGUIGUI), BOUQUET Michel (et pourquoi pas Jacques Villeret et Pierre Bachelet pendant qu’on y est ?), CLERC Julien (parti comme c’est parti, arrivé à la lettre S, on risque de trouver SARDOU Michel), DEFORGES Régine (tiens, on descend encore finalement). Je m’arrête là, mais j’en suis qu’à la lettre D.

Sinon, des anonymes peuvent aussi s’inscrire. Et il y en a qui ont le sens de l’humour, puisqu’on trouve DENIZ Emir qui, à ‘profession’ indique emploi fictif, et DELEMASURE Laurence qui elle, indique directrice agence intérim. Quand je vous disais que c’était vraiment n’importe quoi…

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

lénineisback 26/04/2005 18:57

penser que le socialisme se sclérose est une aberration ! A l' heure où l' ultralibéralisme fait de + en + de victimes, le socialisme est le dernier rempart face à cette menace. La droite est ridicule !! cette guerre des chefs que ce livrent les sarkozysiens et les chiraquiens ! La gauche connait aussi des troubles mais principalement dus a qui ?
a Fabius , le seul homme de droite ayant adhéré au PS !