Assureur militant

Publié le par Matthieu C.

Vendredi, ayant besoin d’une assurance pour la voiture de Jules, nous sommes, tous les deux, allés à la MACIF. Oui, je dis la marque, c’est important pour la suite. J’ai déjà ma voiture assurée là bas. Et depuis début mars, je vis avec Jules, dans la même maison. Tout ça pour dire que j’ai déjà un dossier à la MACIF et que j’ai la même adresse que Jules.

 

L’assureur, un type très sympa, nous renseigne, tout bien tout bien. A un moment, il veut nous montrer quelque chose sur l’ordinateur, et tourne l’écran vers nous. C’est pas passionnant, je sais, mais un peu de patience. Puis, après le devis, après avoir donné les renseignements relatifs à l’adresse de Jules, et alors que l’écran était encore tourné vers nous, une phrase s’affiche au bas de l’écran (je vous jure que c’est vrai) :
« Attention, cette personne vit avec un concubin du même sexe ».
Limite si on n’a pas entendu une sirène énorme, avec une intervention du GIGN pour nous faire sortir de l’assurance, pendant que les mères apeurées auraient serrées leurs enfants dans les bras en les rassurant.

 

En fait, tout est dans le attention. L’assureur était vraiment gêné, il est devenu rouge comme Véronique Sanson un soir de boisson. Il m’a assuré que c’était l’ordinateur, que lui n’y était pour rien. Bien sûr que lui n’y est pour rien ! Mais, franchement, ça existe des programmes qui décident de ce qu’ils doivent afficher ? Faut pas un type normalement qui écrit un programme et qui dit quoi afficher et quand ?
Ca veut dire qu’à la MACIF, y’a un type qui a décidé que lorsqu’une personne habite à une adresse à laquelle vit une personne du même sexe, le programme devrait afficher un message commençant par Attention.


Pour savoir si des propos sont homophobes ou non, c’est très simple : il faut remplacer tout ce qui a rapport à la sexualité par quelque chose qui a rapport à la couleur ou à l’origine ethnique :
« Attention, cette personne vit avec un concubin noir ».
« Attention, cette personne vit avec un concubin juif ».

C’est infaillible, cette méthode marche à tous les coups. Ca marche aussi pour la phrase récente et véridique :« il est homosexuel mais il reste mon ami malgré tout ». Au passage, quelqu’un qui inclus la dimension de la préférence sexuelle dans les relations amicales, moi, ce n’est pas mon ami. Mais bref. Testons donc la phrase :
« il est noir mais il reste mon ami malgré tout ».
« il est juif mais il reste mon ami malgré tout ».

 

On est en 2005, il y a des gens qui refusent d’avoir des amis gays juste parce qu’ils préfèrent les personnes de même sexe qu’eux, il y a des assurances qui affichent sur leurs micros des messages pour signaler qu’il faut faire attention… Et on se demande pourquoi il y a tant de suicide chez les jeunes gays… Franchement, il faut avoir les épaules larges pour assumer sa sexualité en 2005.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

camille 29/04/2005 18:06

j'en est marre ! ! si tous les mecs bien comme toi sont homo alors qu'est-ce qui nous reste aux hétéro... je ne connaisait pas ton blog mais je suis ravie, tu es intelligent, ton esprit critique m'impressionne et me fait rire... je t'encourage

invisibl 29/04/2005 09:41

c'est hallucinant. aux armes citoyens!!

Fab 28/04/2005 10:39

Le totalitarisme des assureurs est en marche. Bébéar au pouvoir !
Je pratique souvent moi aussi le test de substitution x/noir/arabe/juif pour vérifier...
c'est parfois concluant et cela est éclairant sur nos archétypes.
Banania ne pourrait être juif ou arabe mais noir il peut.
chapeau
Fab

Audrey Hepburn 26/04/2005 22:15

Je suggère d'envoyer un courriel au "Canard Enchaîné": un des ces jours, avec un peu de chance, vous pourrez y lire un article sur les abus des assureurs en général, à défaut de cette société-là en particulier...

cossaw, grand spécialiste en rien 26/04/2005 20:05

heu, j'arrivais pas à lire ton blog depuis quelque temps.. et je suis dégoûté... je transmets au cgl...