Ici comme ailleurs

Publié le par Matthieu C.

Pour plus de 80 % des français, le travail est " un facteur d’épanouissement personnel ", selon un sondage paru hier. Et je peux vous dire que quand on bosse avec Martine ou Jacqueline, le terme " épanouissement personnel " prend véritablement tout son sens. Mais je suis mauvaise langue, ça fait un mois que j’ai changé de bureau. Je fais toujours le même boulot, mais ailleurs, avec d’autres Martine, d’autre Jacqueline… Bref, toujours un plaisir.

 

Là où je travaille maintenant, il y a une dame à forte pilosité au niveau de menton. Enfin, ça, c’est elle qui le croit. Moi je lui suggèrerait plutôt de s’attaquer à sa moustache de maçon portugais, mais elle fait le menton. Et c’est assez étonnant : sous une pile de dossiers, elle a un petit miroir rond. De temps en temps, on la voit plonger sous cette pile de dossier, sortir le petit miroir rond, sortir une pince à épiler, et s’arracher un poil au niveau du menton. Cette opération finie, elle remballe son matériel, jusqu’à la fois d’après (environ 10 minutes plus tard). Je vous jure, c’est impressionnant à voir, parce qu’elle fait ça devant tout le monde. Oui, vous allez me dire, c’est pas très grave, elle pourrait se faire le maillot. Certes.

 

On a aussi une personne qui en traque une autre, sous le prétexte que cette autre prend de longues pauses vers 10 heures du matin pour aller picoler. Ben si on peut plus picoler à 10 heures du matin dans l’administration, où va-t-on ? Heureusement, ce type qui boit n’a pas l’alcool agressif. Mais comme il bégaie naturellement, quand il a bu et qu’il a du mal à articuler, vaut mieux pas lui poser une question nécessitant une réponse longue, parce que là, on n’est pas sorti.

 

On a aussi un spécimen étonnant, mais pas si rare que ça dans les administrations : une fille qui ne fout rien de la journée (elle est capable de rester deux jours sur le même truc), et qui dit tout le temps : « olalala on a du retard, mais comment on va faire ? » Et ben on va faire que tu vas te bouger le cul non ? Connasse !

 

Il y a aussi une handicapée (mais une reconnue hein, pas comme Martine) qui a des réactions surprenantes. La dernière fois, les vieilles parlaient de ce qu’elles faisaient il y a 20 ans et qu’elles ne font plus. L’une se tourne vers l’handicapée, et lui dit :
« ben c’est pareil pour toi non ? Y’a des choses que tu faisais y’a 20 ans et que tu fais plus maintenant ? »
L’autre l’a foudroyé du regard, avant de lui gueuler :
« Ben qu’est-ce que ça peut te foutre ? »
Bonjour l’ambiance.

 

Et oui, voilà mon nouveau bureau, où je vais passer du temps. Et comme je dis toujours, « je suis trop payé pour ce que je fais, pas assez pour ce que je m’emmerde ».

Vivement la retraite.

Matthieu

Publié dans le bureau

Commenter cet article

lili 18/10/2008 21:40

Tu n'as pas d'autres chroniques par hazard? ton blog est l'un des rares sur lequel je prends plaisir à lire.

Matthieu 29/04/2005 18:01

Palimpseste > Parles en sur ton blog, ça défoule !
Dr Devo > Ouai, mais en attendant, quand j'y suis, l'ennui, c'est quelque chose de grandiose...
Invisbl > Bien sûr que c'est terrible...
Yael > C'est vrai, d'un certain côté, je devrais pas me plaindre... Mais c'est tellement bon de se plaindre et de dire du mal des autres !
Sénio > Ces bureaux... Je pensais pas que ça pouvait se passer comme ça quand je bossais à l'usine

Sénio 29/04/2005 12:05

ah ! les joies du bureau ...
moi j'en ai connu une qui s'épilait le haut du front pour que ça fasse bien rond (ou je ne sais quoi ...) c'était un rituel du midi.

""Pour plus de 80 % des français, le travail est " un facteur d’épanouissement personnel ""
alors là, j'en doute ! sauf si on considère qu'une paye régulière est un facteur 'd'évitement de tracas administratifs minants'

yaelz 29/04/2005 11:22

Te plains pas, Matthieu! Moi , je ne suis meme pas payee pour ce que je fais, et pourtant, dieu sait que je m'emmerde a la maison au chomdu, hein.

invisibl 29/04/2005 09:45

c'est terrible!