Souvenirs d'un croque-mort (1)

Publié le par Matthieu C.

Bon, alors, puisqu’on commence à se connaître, faut que je vous raconte quand même : j’ai été croque-mort. Enfin, ‘auxiliaire convoyeur de corps’. Oui, ça fait plus classe.

Mais la classe, quand on est croque-mort dans l’entreprise la moins chère de la région, y’a intérêt à vite oublier.

Pour vous faciliter la vie, je vais démonter quelques idées reçues :

 

1- Enterrement pluvieux, enterrement heureux : FAUX. Parce que vous aurez un parapluie, mais que les gouttes d’eau dégoulineront sur les croque-morts comme les conneries dans un livre de Bernard Werber. Et qu’ils seront trempés, ce qui sera d’autant plus désagréable si le plus jeune a mis du gel qui lui dégoulinera le long du visage, et il aura les traits figés comme Sheila après son lifting.

 

2- Tous les cercueils se valent : FAUX. Si vous avez les moyens, ne prenez pas le cercueil le moins cher (celui qu’on dirait fabriqué chez ikéa). En effet, il serait dommage qu’arrivé au cimetière, le croque-mort qui avait du gel sur le visage quand il pleuvait se retrouve avec une poignée dans la main, alors que le cercueil restera à terre, maintenu seulement par les 3 autres croque-morts, dont les poignées n’auront pas décidé de se désolidariser de la boîboîte.

 

3- Tous les croque-morts se valent : ENCORE FAUX. Assurez-vous que le maître de cérémonie (celui qui parle à la famille) soit sobre. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec un type effondré en sanglot dans le corbillard, parce que l’alcool lui aura fait prendre conscience du fait qu’il n’a aucune envie de porter le cercueil dans le cimetière.

 

4- La musique est importante pour l’ambiance : VRAI. Il serait dommage de gâcher l’ambiance triste et recueilli en passant, en pleine église, ‘je suis malade’ (ou pire, une chanson de Pascal Obispo). Si vous voulez de la musique, n’hésitez pas à choisir un ave maria, classique mais toujours du plus bel effet. Si vous avez vraiment mauvais goût, vous pourrez opter pour Céline Dion hurlant la chanson de Titanic. Vous pourrez, si jamais il y a beaucoup de monde et que l’église est pleine, choisir ‘puisque tu pars’ de Goldman, chanson qui n’a pourtant de sens que dans le cadre d’une incinération (que les vents te mènent / où d’autres âmes plus belles…)

 

5- Une certaine retenue est nécessaire au cimetière : VRAI. Si jamais vous êtes la petite-fille du défunt et que vous détestez sa nouvelle femme, inutile de le lui hurler au cimetière, ou de jouer à Zidane avec ses fleurs. Ca la fout mal vis-à-vis des autres.

 

6- Le prêtre est compatit à votre peine : FAUX. Le prêtre est là parce que c’est son boulot. Il se contentera de lire sa revue, dans laquelle le prénom du défunt est laissé en blanc, pour permettre au prêtre de marquer au crayon papier le prénom de votre défunt, prénom qui sera effacé dès le prochain. (‘Les mots nous manquent, seigneur, nous sommes dans l’épreuve. Accepte notre silence comme une prière, pour ……………. que tu connais et que tu aimes’).

 

7- Les croque-morts sont des gens sympathiques qui compatissent : FAUX. Ils n’en ont rien à foutre. Le but est de ramasser le plus gros pourboire possible. Vous pourrez vous dispenser d’un pourboire si jamais le maître de cérémonie vous déclare ‘ah ben ouai vous avez de la chance aujourd’hui, parce que hier il pleuvait comme vache qui pisse’.

 

Si vous suivez ces quelques conseils, vos amis devraient se rappeler de l’enterrement de votre proche comme d’un moment inoubliable, une fête dont vous aurez été le parfait artisan.

 

Matthieu

Publié dans Souvenirs d'un...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article