Les malades des blogs

Publié le par Matthieu C.

 Bon, sur tous les blogs, on voit une liste de lien, avec les blogs préférés de l'auteur. J'ai la mienne aussi, puisque je suis horriblement conformiste. Mais on ne parle jamais des blogs qu'on déteste. Je vais le faire ici.


Le blog de la folle hystérique: elle est malade, tout le monde le sent, son blog respire la maladie comme Sarkozy l'ambition. Elle raconte ses doutes (sur tout: le ménage, son orientation sexuelle, l'orientation de ses meubles...) sur son blog, en attendant qu'une personne en mal de confidences viennent répondre qu'elle est parfaite. L'hystérique poste à 6 heures du matin pour dire qu'elle est en pleine forme, qu'elle aime la vie, ses enfants (elle en a 2) et son mari (qui la prise en levrette la nuit d'avant comme elle le raconte si bien dans son blog qui n'est pas dans la catégorie réservée aux adultes). Elle reposte en larme à 11 heures, pour dire que la vie c'est cruel et mal, et que d'abord elle veut coucher avec un autre homme rencontré sur MSN (oui, elle ne semble jamais faire le ménage, se contentant de faire subir à ses lecteurs les tortuosités de son esprit). L'hystérique ne fait que poster, raconte qu'elle est toujours devant son ordinateur, mais note, sur son blog, qu'elle est hyperactive. Elle raconte le lundi qu'elle voudrait ouvrir une crèche, le mardi un garage automobile, et le mercredi (ben oui c'est le jour des enfants) qu'elle se verrait bien esclave sexuelle finalement (même si son mari l'a divinement fait jouir la nuit d'avant, comme elle le raconte si bien dans son post de 9h24, le douzième de la journée).


Le blog du satanique pathétique: Son blog porte, en titre, le nom d'un démon. Le blog est noir, et des pentagrammes ornent ce décors. Notre gothique satanique nous raconte sa vie d'élève du prince des ténèbres, et, en exergue de son titre, une petite phrase du style: je me fou de tout, satan est le prince de ma vie. Mais dans ses posts, il se plaint pendant des lignes et des lignes de ne pas avoir de copines, ou d'avoir eu 1 en math, alors qu'il n'avait rien foutu; mais de toute facon il s'en fout, et il “enmèrde ses lecteurs qui sons tous des conards qui ne poste jamais de comantères“.


Le blog du compulsif: il ne peut s'empêcher de poster, pour raconter sa vie. Mais attention, pas les moments les plus importants, ou les plus drôles, ou les plus palpitants, non. TOUS les moments de sa vie. Aller aux toilettes lui donne l'occasion de poster sur le type qui n'a pas laissé de papier (mais lui même a fait un gros caca, merci pour lui), tandisque la photocopieuse en panne lui permet de faire un post de 1200 mots pour expliquer le fonctionnement de ladite photocopieuse. Bien sûr, en lisant son blog, vous découvrirez le montant de son compte en banque, la date de sa dernière relation sexuelle, comment se passent ses entraînements qu'il vous narre par le menu: vous apprendrez ainsi que A. a dit à F. que J. voulait demander à K. de lui prêter le dernier CD de Higelin. Oui, parce que le compulsif ne veut pas dire les prénoms, ce qui relève de la logique la plus stupide: en effet, soit la personne ne lit pas le blog, et donc on peut dire son prénom (en plus, ca facilite la lecture), soit elle le lit, et de toute facon, elle se reconnaîtra. Le compulsif veut être lu par la terre entière, qui doit l'admirer à sa juste mesure. Pour ce faire, il repostera sa note de facon intensive toutes les heures, pour être sûr de toucher le plus de monde possible.


Le blog du nouveau converti: il vient de découvrir Jésus dans sa vie, et il veut le dire á tout ce que Internet compte de pauvres gens qui ne connaissent pas encore l'Amour de Jésus pour eux. Il poste de longues notes dans lesquelles il résume la pensée du prêtre (du pasteur, du gourou) et il répète que toi, lecteur, Jésus t'aime. Si tu poste un commentaire, et que tu as le malheur de donner ton mail, il va t'assaillir de messages pour te parler... et oui, de l'amour de Jésus. Il fait parti d'une chaîne de blogs intitulée “Jésus t'aime“ et quoi que tu puisses lui dire, il ne démordra pas de l'idée que toi aussi tu dois te convertir, car tu es malheureux actuellement. Il mettra tous ses amis de la chaîne de sites “le pardon de dieu“ sur ton cas, pour te convertir. Ses notes sont religieuses et fréquentes, et il aime raconter, au cours de notes interminables et parsemées de références bibliques, tout ce que dieu fait dans sa vie (“aujourd'hui, j'ai pas attendu à la station service, alors qu'avant ma conversion, j'attendais toujours! Dieu m'aime“).


Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

KapS 15/12/2004 18:30

c est clair qu il ay a ds oufs qd mm sur le net, mais je ne suis pas encore tombé sur des blogs de ce genre, au cas ou, je t en ferai part...