N'importe quoi

Publié le par Matthieu C.

Putain ! Le voisin de palier n’avait pas fermé sa porte, encore une fois, et maintenant, voilà qu’il écoutait Calogero à fond et en boucle. Oui, parce que Calogero, en boucle, c’est là que ça commence à être intéressant, surtout quand on a prit 3 Tranxène, 4 Lexhomil et 4 Prozac avant. Et une bière pour faire descendre tout ça. Il savait que le voisin avait de légères tendances dépressives. Mais de là à écouter Calogero… Non, il fallait faire quelque chose. Boniface quitta donc la table sur laquelle il faisait ses mots fléchés pour aller voir le voisin, et accessoirement lui demander de fermer sa porte, parce que c’est un immeuble ici avec des cloisons épaisses comme un sandwich SNCF merde.

 

Evidemment, Boniface ne frappa pas (ben oui, la porte était déjà ouverte). Il trouva le voisin assis sur une chaise, devant son poste radio-cd-K7 en promo à Auchan, lui-même posé à côté des boîtes de Tranxène, Lexhomil, Prozac, en train de sa balancer d’avant en arrière.
« Quoi ? cria doucement Boniface outré, Mais tu as acheté le cd de Calogero ? Tu l’as même pas téléchargé ? Mais tu sais que tu vas pas fort toi ? Allez, je vais m’occuper de toi».
Mais, malgré ces bonnes paroles, le voisin ne broncha pas.

« Bon, déjà, on va arrêter cette merde » déclara Boniface en arrêtant le cd. Mais le voisin le remit en marche, ce qui eut pour effet de faire repartir le disque depuis le début. Oui, les radio-cd-K7 en promo à Auchan n’ont pas de mémoires.
Boniface stoppa une seconde fois le cd, et le voisin le remit en marche une seconde fois. Boniface décida donc de changer de tactique :

« Ecoute, on a à peu près le même âge, 30 ans, et tu vas pas te laisser aller comme ça, on va bouger un peu, tu peux pas rester comme ça », mais le voisin restait imperturbable, à se balancer d’avant en arrière en écoutant Calogero déclarer que que l’on soit là ou place Tien an Men, c’est la même merde pour tout le monde. Boniface prit les boîtes de médicament, bien décidé à les ranger et à retourner à ses mots fléchés géants de télé 7 jours qui lui permettraient peut-être, si le mot mystère était trouvé à temps, de gagner un voyage à Roubaix.

 

« Allez, je range ça dans le tiroir, et après, tu bouges, d’accord ? » dit Boniface sans que cela ne provoque une quelconque réaction de la part du voisin. Une fois les boîtes rangées, le voisin ne bougea pas plus.

« Bon écoute, si tu veux pas faire d’effort, je te laisse, mais je supporte plus Calogero, alors je vais te passer un autre cd, qu’au moins j’écoute un truc qui me plaît, ok ? »
Devant l’absence de réponse du voisin, Boniface traversa le couloir et revint avec un autre cd, qu’il appréciait particulièrement.
« Tiens, voilà, j’enlève le cd de Calogero, et je te mets ce cd de Francis Lalanne. Tu verras, c’est sympa ».

Et Boniface, après avoir mis en route le disque de Francis Lalanne, rentra chez lui continuer ses mots croisés, après avoir fermé la porte du voisin.

 

Ce n’est que le lendemain matin que les pompiers découvrirent le corps sans vie du voisin, la tête dans le four, après qu’un autre voisin ait trouvé suspect l’odeur de gaz qui régnait dans la cage d’escalier.

 

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ffff 25/05/2005 12:53

J'espère que le voisin... n'était pas une voisine... et qu'elle ne s'appelait pas Simone, car nous n'avons plus de news de Simone... alors je lance un appel à la solidarité aujourd'hui : si quelqu'un a vu Simone récemment... donnez nous vite de ses news, sa famille et moi-même sommes très inquiéts... merci.
Dédé, le mari de Simone.

ESTELLE 24/05/2005 22:46

On dirait mon ancien voisin! :-)
Heureusement,vous ne manquez ni d humour ni de verve!
Bisous sucrés.E

nini 24/05/2005 15:05

c'est à cause de lalanne qu'il s'est suicidé le voisin ?
je peux comprendre

Dr Devo 24/05/2005 07:47

partir avec lalanne, c'est dur!


"Je veux vivre ma vie et disparaitre
Et les autres sont jaloux"

TarValanion 24/05/2005 07:25

Mais c'est un meurtre!!