Ca s'est passé en 2004

Publié le par Matthieu C.

Bon, c'est la fin de l'année, le moment est venu de regarder en arrière, ce qui s'est passé en 2004.

En janvier, nous avons eu la douleur d'apprendre la mort d'Annie Girardot. Un décès qui nous a frappé en plein coeur, tant le souvenir de cette actrice qui semblait avoir inspiré Racine était fort en nous. Annie Girardot nous a laissé le souvenir d'une actrice... vieille et qui pleurait quand on lui remettait une récompense. Paix à ton âme, Annie.

En février, l'intervention de l'ONU au Darfour a permis d'éviter la mort d'un million de civils fuyant les pillards arabes. Avec l'envoi d'un fort contingent de casques bleus dans la région, la paix retrouvée a permi à plus de 200.000 familles de regagner leur maisons, qu'ils avaient dû précipitamment abandonner.

En mars, pacification de l'Iraq par des forces américaines soucieuses de préserver la paix. Malgré des exactions du côté iraquien (on parle notamment d'américain pris en photo dans des position humiliantes), la paix revenue permettra le déroulement d'élections en 2005.

En avril, nous nous rappelons tous de ce drame qui a frappé l'élite culturelle francaise: Alors qu'ils se rendaient à un congrès internationnal à propos de la solubilité de l'intelligence dans l'édition, Amélie Nothomb, Christine Angot, Bernard Werber, Alexandre Jardin et Philippe Delerme se sont écrasés. D'après les premières analyses, l'appareil n'était pas équipé pour le transport d'ego surdimentionnés.

En mai, nous avons eu la douleur d'apprendre que Lara Fabian ne pourrait plus chanter. Non qu'elle ait pu auparavent, mais ses cordes vocales irrémédiablement touchées l'empêchent même de parler. Une maladie inconnue semble être à l'origine de ce miracle cette terrible nouvelle.

En juin, la démission de Jean-Pierre Raffarin nous a frappé comme un séisme. Déjà fragilisé par le résultat des élections, il n'aurait pas supporté d'apprendre le projet de Chirac, projet perrénisé en juillet. Son remplacement par un homme sain s'esprit a surpris tout le monde.

En juillet, Chirac annonce ce que la rumeur murmurait depuis juin: la stricte égalité pour tous, avec le mariage entre personnes du même sexe et l'adoption par deux personnes du même sexe autorisée. Dans la foulée, il a annoncé l'extension de la sécurité sociale à tous les étrangers entrés en France illégalement, et le reversement à la ville de Paris de l'argent qu'il avait emprunté pour se nourrir excessivement.

En août, la canicule a encore frappé. Comme l'année dernière, le drame chez les personnes âgés, qui n'ont pas eu le temps de se cacher dans des supermarchés climatisés. Parmi les victimes, on déplore la perte cruelle d'Annie Cordy, de Pierre Perret, de Valéry Giscard d'Estaing, de Jeanne Moreau et de Raymond Devos. Une terrible année pour la culture.

En septembre, la rentrée qui a vu le prix des fournitures scolaires divisé par deux. Tout le monde s'en fout, mais quand même.

En octobre, Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il se retirait de la vie politique francaise, pour se conssacrer à son nouvel ouvrage: “simplicité et effacement, deux valeurs pour la France de demain“. Sa femme l'aurait quitté pour aller vivre avec un jeune loup ambitieux.

En novembre, le charismatique John kerry a remporté l'élection présidentielle américaine, devancant Bush dans tous les Etats, sauf le Texas et la Floride. Le don de 3,5 millions de tonnes de ketschup à l'ensemble de l'Afrique n'a curieusement pas suscité les élans de joie escomptés.

Voilà, c'était mon année 2004, une année... de rêve.

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article