Le petit Nicolas en meeting

Publié le par Matthieu C.

Nicolas, Nicolas, ma première larme ne fut que pour toi, chantait Sylvie Vartan il y a déjà quelques années. J’ai pas marqué « cette pauvre Sylvie Vartan » parce que j’ai pas envie d’être moqueur aujourd’hui. Depuis que j’ai pris un an de plus, je me suis assagi. Je ne critiquerai donc plus autant qu’avant.

 

Bref ; comme je le disais dans le titre, je voudrais évoquer le cas de Nicolas Sarkozy.

En début de semaine dernière, il a annulé un meeting, officiellement pour « fatigue ». Jusque là, rien de bien grave. Sauf que Le Monde reprend l’information, en indiquant qu’en fait, la cause de l’annulation serait des tensions avec Cecilia. Le lendemain, un proche de Sarkozy parle de la rumeur comme d’une guêpe devant laquelle il ne faut pas bouger. Jeudi, Sarkozy a évoqué, au cours d'une interview sur France 3, des "difficultés" familiales qu'il était "en train de surmonter". Fin de l’épisode « Cecilia s’est engueulée avec Nicolas ».

 

A mon avis, il y a quand même des choses étonnantes dans cette histoire ;

- La fatigue de Nicolas Sarkozy : s’il n’est pas capable de faire campagne pendant 3 semaines pour une cause qui est étrangère à sa personne et pour laquelle il ne s’est pas vraiment donné à fond, que va-t-il se passer en 2007 quand il fera la campagne des présidentielles ? Si sa famille est à l'origine de sa fatigue comme le laisse penser son interview de jeudi, pourquoi l'avoir fait nier par d'autres?

- Pourquoi Le Monde, journal d’habitude si discret sur les mœurs de nos élites, a-t-il décidé de rompre le silence et de balancer une information somme toutes assez peu intéressante pour le public, alors que le non remontait dans les sondages ?

- Pourquoi Le Monde parle de ces tensions qui n’ont aucune conséquence sur la vie politique française, alors qu’il n’a pas parlé de la rupture entre Nicolas Sarkozy et Claude Chirac au moment où Sarkozy a choisi Balladur ?

- Pourquoi Cécilia décide de se disputer avec Nicolas une semaine avant le vote, alors que le non, qui avait reculé dans les sondages, semblait prendre une avance définitive, et que le chef du plus grand parti de droite avait besoin de toutes ses forces pour essayer de faire gagner ce que tout le monde croit être son camp ?

 

Toujours à mon avis, il y a une explication logique à tout ça. Je ne suis pas partisan de la théorie du complot, du protocole des sages de Sion, et du prieuré de Sion, mais là…

 

En fait, Nicolas Sarkozy doute de la victoire du oui depuis un petit moment. Il doit laisser Chirac mouiller sa chemise. Il doit aussi se démarquer de cette campagne catastrophique. Parce que lorsque Raffarin appelle à voter oui, même moi j’ai envie de voter non. Mais comme il ne peut pas dire « bon, ça sent mauvais, je me casse et je reviendrai quand ça ira mieux » (oui, Sarkozy est incapable de jospiniser*), il décide de balancer une rumeur sur son propre compte.

OK, c’est super tiré par les cheveux, mais ça tient la route. Ainsi, on ne parle plus de son désistement pour le meeting, on ne parle que de la brouille avec Cécilia. Ses amis politiques (j’ai toujours adoré cette expression. Il y a les vrais amis, et les amis politiques) annoncent qu’ils refusent de parler de cette rumeur, et c’est tout ! Ils ne parlent pas du fond de cette affaire. Et la réponse dans l'interview de jeudi vient accréditer cette thèse.

 

Et voilà comment, à mon avis, Sarkozy a réussi à se tirer du guêpier du référendum.

 

 

* jospiniser : néologisme inventé par moi. Ce verbe du premier groupe est employé pour désigner l’action de partir quand tout fou le camp et de tenter, de façon pathétique, de revenir en faisant croire qu’on a besoin de soi.

 

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SarKozY News 31/07/2005 14:55

http://sarkozynews.canalblog.com/

Ma revue de presse sur Nicolas Sarkozy

Chaque soir entre 19h et 20h!

Pour ou contre?

A vous de voir ;-)

Matthieu 17/06/2005 17:05

Visiteur > Je me doutais que c'était un peu tiré par les cheveux ma théorie... Tant pis !

visiteur 17/06/2005 00:59

belle théorie, mais seulement voilà : bénéficiant de sources sûres, et travaillant dans la com, je suis bien obligé de dire que cette "affaire" n'a rien à voir avec un plan média. En effet, l'annonce de Cécilia qui ne se voyait pas en Première Dame de France, et qui préfigure le départ, est bien antérieure au référendum et à ses aléas. De plus d'autres données entrent en ligne de compte qui ne sont pas connues du grand public alors malheureusement la théorie ne tien pas même si elle avait l'avantage de l'imagination.

Stéphanie 02/06/2005 17:27

un ami qui revient d'allemagne me dit que ça fait la une de tte la presse qui n'a rien d'autre à dire : cecilia s'est barrée avec le chef de campagne de Nico.
Moi je comprends pas pourquoi ça ne traverse pas les frontières ?

retyu 31/05/2005 18:42

jospiniser
c'est utilisé depuis bien avant 1996 ,