Porte Nawak (oui, ça fait jeun's, c'est top délire)

Publié le par Matthieu C.

N’importe quoi, chantait Florent Pagny à une époque où il n’avait pas de problème avec le fisc et où il sortait avec une gamine appelée Vanessa Paradis. Et ben quelqu’un pourrait nous sortir un remix maintenant, avec la situation politique en France.

 

Et c’est vrai que c’est de plus en plus n’importe quoi… Parce que autant on pouvait trouver une certaine cohérence lorsque Raffarin était premier ministre (oui, il ne faisait QUE des réformes impopulaires, c’est cohérent comme truc non ?), autant maintenant, le tout nouveau gouvernement semble naviguer à vue au milieu d’un brouillard de connerie (tiens, c’est beau cette phrase, on dirait du Villepin).

La loi sur le médecin traitant n’est pas prête de rentrer en application, la loi Perben 2 va être réécrite, la loi sur l’école est suspendu… Le pire, c’est qu’il s’agissait quand même de mesures très importantes pour le gouvernement. Le Président n’a pas changé (et il ne s’est jamais prononcé contre ces réformes, au contraire), la majorité parlementaire non plus, mais c’est comme si on se trouvait en période de cohabitation. Le nouveau gouvernement suspend tout ce qu’il peut…

 

En début de mandat de Chirac, les réformes impopulaires, sur les deux dernières années, on suspend tout ça (et si la droite repasse au présidentielles de 2007, de nouveau des réformes pendant 3 ans, et rien pendant 2 ans). Le quinquennat était au départ une bonne idée. Mais si c’est pour passer deux ans à préparer une élection présidentielle, c’est à dire satisfaire les ambitions personnelles des uns et des autres pendant 22 mois (oui, c’est presque deux ans, sinon, je sais que 2 ans, c’est 24 mois, j’ai été à l’école quand même), je vois plus trop l’intérêt…

 

Et à gauche… La gauche, qui pourrait profiter du fait que Chirac a la plus mauvaise côte de confiance des présidents de la 5ème République, qui pourrait surfer sur l’impopularité de tout ce qui est, de près ou de loin, de droite, la gauche donc préfère se diviser. Quand je parle de la gauche, je parle des socialistes hein, pas de l’extrême-gauche (qui est, comme son nom l’indique, à la gauche ce que le FN est à la droite) ni des communistes (qui ont, à leur tête, une mamie incapable de prononcer correctement le mot " constitutionnel ", puisqu’elle dit, à chaque fois, " constitionnel "). Le PS est divisé entre un chef aussi charismatique qu’une méduse, un second qui a fait fi de son parti au profit de ses ambitions personnelles (non, pas Sarkozy, Fabius), et pléthore de candidats à la candidature pour l’élection présidentielle qui aura lieu dans deux ans.

Au PS, on n’a pas d’idées, mais on a des candidats.

 

Alors qu’ils pourraient faire émerger un projet de vie, un vrai truc quoi, du style " changer la vie " (oui, ça date de 95, mais ils peuvent toujours reprendre la chanson non ?), avec pleins d’idées progressistes, de nouveaux porte-parole, non, les socialistes préfèrent se battre. Et en 2007, ils se présenteront avec un candidat officiel (pour qui les militants socialistes auront voté), un candidat viré du parti (parce qu’il aura choisi de privilégier son ambition plutôt que son parti), et un type de droite élu à la Présidence de la République pour 5 ans, parce que les candidats socialistes risquent de ne pas séduire (vous imaginez, Hollande, Fabius et Sarko candidats à l’élection présidentielle ? Je donne pas cher de Hollande et Fabius dans ce cas).


En fait, la politique, c’est ça : la science de l’ambition personnelle.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

Matthieu 13/06/2005 17:11

Stéphane > Les socialistes n'ont plus d'esprit critique depuis un moment je pense...
Archignac > Je me suis déjà engagé, puis désengagé quand j'ai vu ce qu'était la politique au niveau local. Alors si c'est pourri au niveau local, qu'est-ce que c'est au niveau national ?
Promethee > Lol... Pourvu que ça n'arrive jamais !
Archignac > Faut décidément que j'aille voir le site des socialistes
Romain > Vous allez être gentil et lui donner du champagne ?
Cecilia S > Je suis content de voir que vos activités extra-conjugales ne vous éloignent pas de mon blog.
Luxiback > Je ne propose rien. Parce qu'il n'y a plus rien à proposer. Et les choses ne changeront plus, ceux qui ont les moyens de changer le système n'ont aucun intérêt à le changer.
Eric > je sais pas s'il y aura une révolution. Beucoup de choses sont là pour endormir les masses. Et puis, une révolution pour quoi faire? Pour mettre quoi au pouvoir ?

Eric 13/06/2005 06:24

Eh bien moi je suis d'accord avec toi. Et puis je pense que l'expression publique de ses opinions est déjà un engagement.

C'est vrai que tu n'es pas très constructif. Y'en a plein mon blog des trucs pas constructifs comme ça. Y'en a plein dans des milliers de blogs et autres supports des trucs comme ça non constructifs.

Je crois que ça s'appelle une vague de mécontentement. Une grogne qui enfle chaque jour, sourdement.

L'analyse que tu fais de la situation du PS est juste non ? Les remarques sur le quinquennat aussi non ? On est bien en 2005 et on n'entend bien parler de présidentielles partout non ?

Oui "ils" pourraient fairent émerger un projet de vie. Si les politiques ne le font pas c'est qu'alors ils n'ont plus leur place. Et c'est une révolution qu'il y aura dans ce pays.
Le mot fait peur ou sourire ? Sans doute près de sept millions de personnes qui vivent dans la précarité. Est-ce que ça donne la mesure ? On est loin des deux et quelques millions de chômeurs ! Sept millions de gens qui se lèvent le matin et pour qui le soleil ne brille pas comme pour tout le monde.
Il y a un moment ça lasse...
Eric

Luxiback 12/06/2005 10:58

Je suis un peu d'accord avec Archignac tu critiques mais que proposes tu? Et pour une fois je ne trouve pas ton article très pertinent: "En fait, la politique, c’est ça : la science de l’ambition personnelle." tu as découvert ça aujourd'hui? Je ne vois pas ce que ça a de nouveau, si l'on veut que les choses changent il ne suffit pas de hausser les épaules et de dire "alalala les politiciens..."

Mais j'aime toujours ta façon d'écrire sinon je ne reviendrais pas tous les jours! :)

Cecilia S. 12/06/2005 02:09

Nicolas roi!!! Je plaisante, bien sûr. Le retour de l'insomniaque. Ben oui, faut bien passer ses nuits... Bref. No comment, en fait, sur cet article, analyse assez fine (oui, vous comprenez, mon mari fait de la politique, alors je peux dire qui analyse bien ou pas;), et suffisament exhaustive pour qu'on n'ait pas envie de rebondir. Ou très mollement. Dans mon cas pas du tout, plutôt envie de dormir, mais on se refait pas... Nicolas parle en dormant, il parle de présidentielles, de Jacques et Dominique (sont-ce ses maîtresses?), ça me dépasse, tout ça. Au fait, pourquoi on n'a pas le droit à un article le Dimanche? Je veux bien que ce soit le jour du Seigneur, mais tout de même... Et je trouve aussi (oui, vous comprenez, mon mari fait de la politique, il est important, alors je donne mon avis sur tout;) que l'ami Roger a été très succint dans ses réponses, alors que ses savoureuses et édifiantes interventions sont plébiscitées par l'ensemble de mes congénères internautes (oui, vous comprenez, mon mari fait de la politique, il se présente aux élections, alors je parle au nom des autres si j'en ai envie;)(ça devient lourd? Bien d'accord avec vous... mais je finis, juste), d'ailleurs je pensais faire un pétition... On en reparle demain, entre 2 et 4h du matin? Pas de problème! Bonne nuit... Mesurez votre chance.

Romain 11/06/2005 22:00

De Villiers aura un comité d'accueil particulier s'il vient dnas notre bourgade rochelaise.