bonne année 2005, on rêve

Publié le par Matthieu C.

Et voilà, la nouvelle année est là. Et ben, pas mécontent d'avoir terminé l'ancienne. Et on est reparti pour un tour, en espérant que tout sera mieux (ben oui, tant qu'à faire, ne pas donner dans la demi-mesure). Certains ont pris des bonnes résolutions, afin que tout soit mieux en 2005.

Mais, rapidement, va arriver un grain de sable: le premier. Le premier quoi? Le premier problème, la première petite chose qui va faire que cette année va être comme celle d'avant. Style: le premier relevé de compte à découvert, la première dispute avec l'être aimé, la première grippe… Bref, un truc qui va nous faire redescendre sur terre beaucoup plus vite que prévu. Le temps de se rendre compte que ce n'est pas parce qu'on change d'année qu'on change de personnalité, et hop, le carrosse de nos idéaux redevient la citrouille de notre réalité (alors, faut que je vous avoue, j'ai attrapé une jardinite: je me mets à écrire comme Alexandre Jardin. Si quelqu'un a un remède, je suis preneur).


Mais bon, à la limite, c'est pas grave, on peut encore rêver jusqu'à ce moment là.

A quoi pourrait-on rêver tiens? Alors, on dirait qu'on serait dans un monde beau, avec, sur la côte asiatique, une mer belle à peu agitée, et où tout le monde irait en vacances. Même les gens qui n'ont pas beaucoup d'argent, parce qu'on dirait que ce serait pas cher. On dirait que y'aurait pas des émissions consacrées au tsunami (avec musique larmoyante et tout) sponsorisées par des publicitaires sans scrupules. On dirait aussi qu'on irait en vacances en Angola et au Soudan, parce que ce seraient des endroit chouettes. On dirait que les femmes et les hommes auraient les mêmes droits partout, et que partout les gens auraient des enfants justes parce qu'ils le veulent.

On dirait que l'argent ça serait jamais un problème, et que personne serait obligé de s'asseoir dans la rue pour mendier. On pourrait aussi dire que on serait dans un pays où "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". On dirait que les enfants auraient tous les mêmes chances au départ, et que y'aurait pas des orphelinats avec du personnel sadique ou je-m'en-foutiste.

On dirait qu'on serait entouré que de gens qu'on aime, que les gens qui travaillent à la poste, aux assedic et à la sécu seraient aussi gentils que nous, que ce seraient pas des brutes assoiffées de cafés pendant les heures d'ouverture. On dirait que y'aurait pas de gens tyranniques qui cherchent le pouvoir pour le plaisir du pouvoir, pas d'hommes politiques qui reviennent après une condamnation infâmante, pas d'hypocrites.

Ce serait rigolo, on dirait qu'il y aurait pas d'enfants qui dorment dans des squatts, pas de petites filles esclaves chez des riches, pas de petits garçons vendus pour leurs corps. On dirait que Francis Heaulme et ses semblables ça serait pour de rire, et alors, on dirait que "Fais bisou à tonton Francis" ce serait pas une phrase révoltante dans la bouche de la sœur de Francis Heaulme.

Bonne année à vous

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

Stéphanie 04/01/2005 19:07

Je viens de découvrir ton blog, j'ai beaucoup ri. Alors merci et bonne année à toi !

Palimpseste 02/01/2005 20:41

Bonne année Matthieu. En espérant que ça aille mieux, en effet. A nous de faire en sorte à notre petite échelle.

yaelz 01/01/2005 19:02

On dirait aussi que c'est un monde ou Pascal Obispo ne serait qu'un nom de chocolatier, par exemple.Pourquoi chocolatier? Je sais pas, ca sonne bien.Mieux que Pascal Obispo-chanteur, en tous cas.

Tdad 01/01/2005 17:57

A ce que je vois toi aussi tu aimes les univers parallèles où le monde n'est pas ce qu'il est ici... ;o) C'est sans doute pour ça que tu as ajouté mon lien sur ton nouveau blog (merci!), auquel je souhaite longue vie d'ailleurs! Et bonne année parallèle! ;o)

Sénio 01/01/2005 17:54

Fais bisou à Matthieu pour dire bonne année !
faisons en sorte qu'elle soit meilleure. smack ! :-)