Elections présidentielles

Publié le par Matthieu C.

 Bon ben voilà. C’est fait. Ce grand pays s’est doté d’un président, officiellement élu hier. Il ne reste qu’à souhaiter bonne chance à Hamid Karzaï dans son mandat de président.

 

Sinon, aux Etats-Unis, le petit con a été réélu. Par des gens qui pensent que c’est le plus apte à les sauver d’un attentat (alors là, deux choses : 1- il n’a pas été capable de les sauver le 11 septembre si ? 2- Un type capable de s’étouffer en mangeant un bretzel est-il apte à sauver le monde ?). Poutine s’est réjouie avant la reconnaissance officielle de sa défaite par John Kerry.

Oh, bien sûr, il ne vaut guère mieux que Bush. C’est à peu près le même programme (à très peu de choses près), et Kerry n’aurait pas bouleversé la donne. Mais quand même…

 

La réaction (pendant l’attente des résultats) qui m’a le plus amusée est celle d’Arlette Laguiller : « Le suspense de cette course ne porte que sur le nom du cheval, mais pas sur celui des propriétaires ». Venant d’une mule, on appréciera.

En même temps, qui a bien pu avoir l’idée con (oui, à un moment donné, il faut appeler les choses par leur nom) de demander son avis à Arlette Laguiller sur les élections américaines ? Elections, c’est un mot qu’elle n’aime pas, une élection étant, normalement (pas en Tunisie), démocratique. Demander son avis à Laguiller en matière d’élection, c’est un peu comme demander l’avis du pape en matière de préservatifs parfumés. (tiens, si j’envoyais un mail au Vatican pour connaître la position du pape sur les préservatifs parfumés ? Et croyez-moi, c’est jouissif de pouvoir écrire « la position du pape sur les préservatifs parfumés »).

 

Donc, Bush réélu. Certains se font des illusions, tels les italiens et les israéliens. Les italiens avec cette phrase de Berlusconi : Le maintien de Bush à la tête de la politique américaine rend les choses plus faciles pour nous.

Le problème des israéliens est autre : ils pensent trouver en Bush un soutien, alors que les motifs qui poussent Bush à soutenir l’Etat d’Israël ne sont quasiment que religieux, et pas du tout avouables (en gros, pour les tenants de la religion de Bush, les chrétiens évangéliques quoi, Jésus reviendra quand un temple sera reconstruit à Jérusalem, et que les juifs «  regarderont vers dieu , vers celui qu’ils ont percé, et se lamenteront sur lui comme on se lamente sur un fils unique... en ce jour-là il y aura une grande lamentation à Jérusalem » citation tirée de la bible). Donc, pas de réjouissance hâtive sur la réélection de Bush. Il ne fera que suivre ce but (reconstruction du temple et conversion des juifs) car il est dicté par sa religion.

 

Un truc que Bush a dit et qui est passé inaperçu, c’est à propos de Cuba. Il veut libérer Cuba. Personnellement, je suis plutôt pour, comme j’étais pour lorsqu’il a annoncé qu’il allait libérer l’Iraq de Saddam Hussein.

Mais quand on voit comment il libère l’Iraq, on ne peut que se faire du soucis pour les cubains.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article