Le pauvre enfant

Publié le par Matthieu C.

Drame de la violence familiale. Un enfant battu, brimé se révolte et tue sa famille. Cette histoire, vous le savez maintenant (ben oui, on ne parle que de ça au journal télévisé) c'est celle de Pierre, 14 ans, qui a tué son père, sa mère, son frère et sa soeur (oh oh, ça serait le bonheur a chanté Claude Francois). Bon, sa soeur n'est pas morte, mais c'est pas faute d'avoir essayé de la tuer.

Bon, ce garcon, il me fait pitié. Ben oui, un orphelin, ça émeut toujours.

En plus, il pourra même pas aller à l'enterrement de ses propres parents.

Je me pose une question: quelle sera sa vie à sa sortie de prison? Il a 14 ans, il a trucidé sa famille, il doit pas aller bien fort (psychiquement parlant), et quel sera son avenir ? Selon une collègue (non, pas Martine sur ce coup), il est malade, et donc... il faut le tuer. Selon une autre, il convient de l'émasculer.

Bon, je parlais de violence tout à l'heure. Parce que selon le journal Le Monde, Pierre a donné des explications au sujet des brimades dont il était victime. Attention, âmes sensibles s'abstenir, sa vie était un véritable calvaire: Sa mère lui donnait régulièrement des coups de mouvette (cuillère en bois) sous des prétextes futiles (il ne faisait pas son lit...), et en plus (j'ose pas l'écrire tellement c'est terrible)... elle lui a refusé 1 € pour acheter France Football. Vous vous rendez compte ! (tiens, un nouveau slogan pour ce magazine maintenant: France Football, c'est mortel) Cette marâtre lui a aussi interdit d'aller jouer au foot avec ses copains, parce qu'il avait des devoirs à terminer.

Du coup, ce garcon a décidé de faire passer sa famille de vie à trépas. En fait, juste sa mère au départ. Puis il s'est dit qu'il risquait de se faire engueuler par son père au retour de ce dernier (ben oui, le père aurait peut-être gueulé, surtout si la vieille avait succombé sur le tapis Saint Maclou payé en 10 fois sans frais hors frais de dossier et assurance facultative). Mais, prit dans le feu de l'action, il a abattu son petit frère (qui a bien dû lui refuser un bonbon une fois) et blessé sa soeur (grièvement, parce que sinon, blesser sa soeur, c'est pas un truc hyper grave non plus).

En plus, on peut même pas dire que c'est dû à la violence à la télé, ou que c'est de la faute de Counter Strike ou autre, parce que, entre les meurtre, le gosse a regardé Schrek ! Bon, d'un autre côté, je le comprends: moi aussi quand je regarde la télé, quelquefois, j'ai des envies de meurtres. Tiens, par exemple, j'ai regardé, par hasard, un reportage sur les conditions de vie au Tadjikistan. Bon, c'est un mauvais exemple, parce que pour le coup, c'est moi qui avait envie de me suicider tellement c'était chiant.

On a tous eu, à un moment ou à un autre, envie de s'échapper de la vie que l'on vivait chez ses parents. Mais de là à les zigouiller consciencieusement, y'a un pas non ?

En plus, il n'a même pas pris de l'argent pour s'enfuir. Il aurait piqué les économies familiales pour aller s'acheter une playstation, on comprendrait, mais là... Il a fait 15 bornes en vélo, puis a prévenu les gendarmes.

Les psychiatres vont devoir déterminer s'il était conscient de ses actes au moment des faits, et dans quelle mesure son âge constitue une excuse de responsabilité. Et c'est dans des moments comme ça que ça doit être flippant d'être psy.

Parce que se trouver face à un gosse qui a passé sa famille par les armes parce que sa mère lui donnait des coups de cuillère et refusait de lui donner de l'argent pour acheter France Football, ça doit faire bizarre.

Alors bon courage aux psys, et puis bonne chance à Pierre, parce que le plus dur est devant lui. Toutes ces nuits où il se réveillera après un cauchemar dans lequel il croit tuer ses parents, ça sera ça le plus dur.

Matthieu

Publié dans critiquons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article