N'oubliez jamais

Publié le par Matthieu C.

  Aujourd'hui, vous avez échappé à une note sur Pascal Sevran. Oui, c'est son anniversaire, il a 59 ans. J'aurais donc pu faire un post sur lui, son émission dans laquelle c'est toujours un plaisir de voir Josy Andrieu en mini jupe de cuir rouge interpréter “Mea Culpa“, ou la désormais momifiée Petula Clark faire un tour sur elle-même pendant une chanson pour remettre discrètement son dentier en place.

Mais non. Aujourd'hui, je voudrais faire une note sur Matthew Shepard qui brûle en enfer depuis 2197 jours.

Enfin, ça, c’est le site d’un religieux chrétien qui le dit. Le révérend de l’église baptiste de Westboro a en effet créé un site sur lequel on peut notamment voir une plaque mortuaire posée sur un bloc de marbre, avec ce commentaire: monument, consacré à l'arrivée de Matthew Shepard en enfer, que WBC (Westboro Baptist Church) prévoit d’ériger dans le parc de ville de Casper pour se rappeler que Dieu déteste les pédés.

Matthew Shepard était un étudiant en sciences politiques de 21 ans. Le 6 octobre 1998, il sort prendre un verre avec des amis. Ses amis partent et, resté seul, Matthew se fait accoster par deux jeunes qui lui demandent s’il est gay. Il acquiesce, et ils lui proposent de partir ensemble. Il accepte.

Arrivés hors de la ville, les deux jeunes frappent et torturent Matthew: coup de crosse à la tête, coupures (tellement profondes qu’elles atteignent l’os), brûlures sur tout le corps. Matthew est ensuite laissé pour mort, attaché à une barrière. Il restera 18 heures à une température proche de zéro, avant qu’un cycliste ne le découvre et n’alerte les secours.

Matthew reste dans le coma pendant 4 jours. Il meurt dans la nuit du dimanche au lundi.

Ses obsèques ont lieu le 16 octobre. Alors que l’église est pleine, dehors, des manifestants de l’église dont je parlais plus haut portent des pancartes sur lesquelles sont écris «dieu hait les pédés» (god hates fags), tandis que les assassins sont qualifiés de «saints». Cette manifestation sera dispersée par la police.

Toute l'histoire de Matthew Shepard, ainsi que de nombreux liens sont ici. (je laisse le lien dans la colonne de droite également)


Est-ce dans ce monde là que nous voulons vivre? Demande Eva Joly dans un livre consacré à la justice. Je reprends donc sa question en ce qui concerne ce crime, qui est un crime de haine bestiale.

En 1998, un garcon est mort parce qu'il aimait les garcons, et il s'est trouvé des gens pour se réjouir de cette mort atroce. En 1998, c'est à dire pas au XIXème siècle dans un pays reculé et non civilisé. Non, il y a seulement 6 ans.


Pour finir, juste ces quelques mots prononcés par le père de Matthew Shepard à un des assassins de son fils (les deux meurtriers ont été condamnés à la prison à vie):

«M. McKiney, je vais vous sauver la vie, aussi difficile cela soit-il, à cause de Matthew. A chaque fois que vous fêterez Noël, un anniversaire, ou la fête nationale, rappelez-vous que Matthew ne les fête pas.»

N'oubliez jamais.

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article