Le procès de Maurice X...

Publié le par Matthieu C.

 

La cour de cassation vient de publier un arrêt qu’elle avait rendu le 11 juin. Cet arrêt concerne le pourvoi en cassation de Maurice X… condamné à 10 ans de réclusion criminelle et dix ans d'interdiction de ses droits civils, civiques et de famille.

La cour de cassation, lorsqu’elle publie des arrêts, masque en principe le nom de famille en le remplaçant par des lettres. C’est pourquoi nous ne connaîtrons pas le nom de Maurice X…

On sait seulement que son procès s’est déroulé à Bordeaux, qu’à cette occasion a été évoqué le cas de Klaus Y… et que Maurice X… a été condamné pour complicité de crime contre l’humanité.

Bien évidemment, ce type est Maurice Papon.

Mais ce qui est drôle (oui, je pense que drôle est le mot approprié), ce sont les raisons qu’à donné Papon pour se pourvoir en cassation. Il y en a 11, vous pourrez les lire ici mais je vous en donne 2 : vous verrez ainsi que les papon, comme disait Audiard, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. Voici ces deux points :

1- Maurice X… juge que son procès a été inéquitable parce que « les témoins essentiels ayant disparu ou étant dans l'incapacité de témoigner, les principes de l'oralité des débats et de l'audition contradictoire des témoins ne pouvaient être respectés ». Ca, il fallait l’oser quand même.

2- Papon voulait qu’une question soit posée aux jurés, elle ne l’a pas été, et Papon juge qu’ainsi, son procès n’a pas été équitable (c’est fou que ce type se trouve des considérations pour l’équité aussi tardivement). La question était (attention, c’est énorme) : « Une démission de Maurice X..., en diminuant son activité résistante, aurait-elle modifié en quoi que ce soit le mécanisme institutionnel de la destruction des juifs à Bordeaux ? »

La cour note que « l'accusé [faisait] valoir pour justifier son comportement qu'une démission aurait été sans incidence sur la réalisation des faits tragiques qui lui étaient reprochés et n'aurait pu qu'affaiblir les services qu'il rendait à la résistance ».

Juste au cas où certains d’entre vous auraient encore des doutes, il est également noté que Maurice X… « a prêté son concours actif à l'arrestation et à l'internement de 76 personnes d'origine juive qui ont été ensuite déportées à Auschwitz où elles ont trouvé la mort », et « qu’il a veillé [...] de sa propre initiative et en devançant les instructions venues de ses supérieurs, à mettre en oeuvre avec le maximum d'efficacité et de rapidité les opérations nécessaires à la recherche, à l'arrestation et à l'internement des personnes en cause ; qu'il s'est enfin attaché personnellement à donner l'ampleur la plus grande possible aux quatre convois qui ont été retenus à sa charge par la cour d'assises de la Gironde sur les 11 qui sont partis de ce département entre juillet 1942 et juin 1944, en faisant notamment en sorte que les enfants placés dans les familles d'accueil à la suite de la déportation de leurs parents ne puissent en être exclus ».

 

Donc, puisqu’avec le rejet du pourvoi de Maurice, la condamnation est devenue définitive, on peut maintenant dire que Maurice Papon est un criminel qui a déporté des dizaines de personnes.

Et même si c’est 60 ans après, ça fait du bien de pouvoir le dire.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article