Y'a une couille dans le potage

Publié le par Matthieu C.

 

Une dépêche de l’AFP datée du vendredi 24 septembre nous révèle qu’un jeune homme ne pourra pas entrer dans la gendarmerie car il n’a « qu’un seul testicule visible ».

Il a réussi aux tests, a passé trois visites médicales, mais a été recalé à la 4ème à cause de la non descente du 2ème testicule.

Il s’appelle William ZAPATA et sa photo est ici.

Oui, parce que ce garçon a décidé de donner son identité et sa photo, pour qu’on soit sûr de le reconnaître dans la rue. Il veut son quart d’heure Warrol, il l’aura. Certains passent à Star Académy, d’autres à l’île de la tentation, lui décide de déclarer à une agence de presse (l’AFP en l’occurrence) qu’il n’a qu’un testicule. Il se prépare des lendemains qui chantent ce garçon.

 

Parce qu’il existe deux possibilités maintenant (il vient de faire un recours devant Michelle Alliot-Marie, qui n’a pas peur des gens n’ayant qu’un testicule, n’étant elle-même dotée que d’un demi-cerveau) :

 

1- Ce gars est finalement intégré dans la gendarmerie. Et son histoire de testicule, inscrite dans son dossier pour justifier le retard de son incorporation, le suivra toute sa vie. En plus, ses collègues risquent de ne pas lui faire de cadeaux. Par exemple :

« Eh les gars, vous savez, un jour, William était au volant de sa voiture, et son gosse lui dit :

- Papa, pourquoi j’ai qu’une jambe ?

- Oh, ta gueule, arrête de me casser la couille ! »

Et là, tous les gendarmes de la caserne partiront dans un rire gras, qui fera rougir ce pauvre William ZAPATA.

En plus, ce gars sera peut-être amené à effectuer des contrôles routiers. Et là, il en bavera quand les gens lui tendront leur papier avec un petit sourire en coin et un regard vers son entrejambe (ben oui, on a les vengeances qu’on peut).

 

2- Ce gars ne sera pas prit dans la gendarmerie. Et il faudra qu’il justifie d’un trou d’une année sur son CV :

- Qu’est-ce qui s’est passé pendant cette année où vous n’avez rien fait ?

- Ben… j’étais en attente d’une place dans la gendarmerie, mais ils m’ont pas prit parce que je n’ai qu’un testicule.

- OK. Bon, si on vous embauche, vous ne viendrez qu’à 9 heures le matin.

- Non, je veux le même traitement que tout le monde moi !

- Non non, c’est bon. Le matin, quand on arrive à 8 heures, on va à la machine à café et on se gratte les couilles jusqu’à 10 heures !!!

 

C’est vrai, ces blagues ne sont pas de très bon goût. Mais quelle idée a eu William ZAPATA de déclarer à l’AFP qu’il n’avait qu’un testicule ? Il réglait son affaire en privé, et personne n’aurait su de quelle infirmité était affublé ce pauvre garçon. Au lieu de ça, il en fait profiter la France entière.

 

Pour son recours (oui, il va aussi faire un recours devant le tribunal administratif), il a dû prendre un avocat. Et comme personne n'est aussi bien placé qu'une tête de noeud pour parler de couilles, il a choisi Gilbert Collard.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

zapata william,le principal concerné sans mauvais jeu de mots(ok mon grand) 25/03/2008 16:31

je t'ecris ce message pour te dire que tt va bien pour moi,et que contrairement a ce kque tu pense mas potes comme tu dis si bien ne sont pas dans ce genre...dans tt les cas j aimerai te dire que si tes amis sont comme ca qu il n hesite pas une seconde a ce foutre de ta gueule parce que tu es un handicape(comme tu le dit se bien)je n appellerai pas ca des amis!!!!mes salutation les plusdistinguées d un homme entier meme si il m en manque une partie!!!!