La connerie comme art de vivre

Publié le par Matthieu C.

 

Je voulais pas parler du bureau sur ce blog, mais tant pis. Il faut que je raconte.

Dans ce bureau, la connerie est elevée au rang d’art de vivre. Ainsi, la journée de hier (je jure devant Dieu et les hommes que tout ce que je vais raconter est vrai, et s’est passé durant la même journée ; oui, on pourrait croire que c’est un best-of de plusieurs jours, mais non, chaque jour est un best-of).

 

Tout a commencé de bon matin, quand l’écran de l’ordinateur d’une collègue a commencé à fumer (et croyez-moi, c’est pas dû à une utilisation intensive). Elle, elle réagit comme toujours dans pareil cas : elle se met à pleurer. Certains ont débranché l’écran, essayé d’agir, mais elle, non. Bon, en même temps, faut la comprendre, elle sort d’un congé maladie de 1 mois (précédé par 1 mois de vacances, elles-mêmes précédées par un congé maladie de 1 mois), elle a pas trop envie de bouger. Donc, elle pleure. Mais quand elle a vu que les autres étaient plus intéressés par l’écran que par ses pleurs, ceux-ci ont aussitôt cessé.

 

Ensuite, la matinée se passe, puis un collègue nous annonce qu’il a la solution en ce qui concerne les otages exécutés en Iraq : pour chaque otage égorgé, je cite : « on en prend 10 en France et on leur fait la même chose ». Ce à quoi, ravi, un autre a répondu « un bon arabe est un arabe mort ». Je précise, parce que ça saute pas immédiatement aux yeux, que celui qui veut en égorger 10 est conseiller municipal socialiste.

 

Le meilleur est arrivé à 13 heures ; notre chef nous a distribué un papier à chacun, papier appelant au boycott de TF1 toute la journée du 22 septembre. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que cet appel au boycott était lancé par l’assemblée des évêques de France !!! (en fait, chacun a repris cet appel lancé au départ par on ne sait trop qui). Les évêques de France ! La prochaine fois, je sais pas, il nous pose un tract de l’association « laissez-les vivres » ou un manifeste pour le retour à la messe en latin selon les préceptes de la fraternité Saint Pie X…

 

Enfin, dans l’après-midi, une collègue nous a annoncé qu’elle était embêtée, parce que dimanche, elle aurait eu des choses à faire dans son jardin après la messe, mais que le dimanche, « il ne faut pas remuer la terre ».

 

Je ne sais pas si le dimanche, il ne faut pas remuer la terre, mais ce qui est sûr, c’est que la semaine, y'en a qui se secouent pas les neurones…

 

Matthieu

Publié dans le bureau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article