Pauvre Jean-Marie Messier

Publié le par Matthieu C.

 

Vendredi dernier (le 17 septembre donc), la cour d’appel de Paris a refusé de revoir à la baisse le montant de la caution que doit verser Jean-Marie Messier s’il ne veut pas être foutu en tôle placé en détention. Le montant de la caution est toujours fixé à 1,35 millions d’euros, alors que l’ex maître du monde demandait pitoyablement à ce qu’elle soit ramenée à 500.000 euros.

En plus, cette somme de 1,35 millions, Messier pouvait la payer en plusieurs fois !!! il aurait dû verser un acompte de 150.000 euros en août (ben oui, de quoi le laisser partir en vacances, il ne va pas au « camping beau rivage – bar – tabac – presse et menue restauration » lui), puis 300.000 euros par mois de septembre à décembre. Mais il n’a même pas payé le premier acompte. Un juge devrait donc fixer un nouvel échéancier. S’il n’est pas respecté, Messier se rendra en prison sans passer par la case départ …etc…

 

Avec le rapatriement de Bertrand Cantat (qui devrait intervenir dans les mois qui viennent), on pourrait assister à des scènes cocasses s’ils se retrouvent tous deux dans la même prison.

Messier :

- Alors le moralisateur, on est ensemble maintenant, dans le même monde !

- Tais toi où je te fais la peau.

- Comme à Marie Trintignant ?

Et là, on imagine Cantat frapper au barreau de sa cellule d’énervement avec ses petits poings serrés (Oui parce que d’après son avocat, Cantat a des petites mains. A un point qu’il avait même hésité entre une carrière de dentellière à Alençon et rocker).

 

La situation ne manquerait pas de piquant, même si je ne souhaite pas à Messier de se retrouver en prison. Ben oui, ce type a gagné 5,64 millions d’euros en 2002 (soit 470.000 euros par mois), il se prenait pour le maître du monde (il a quand même écrit un livre intitulé « J6M.com », les 6M correspondants à Marie-Messier-Moi-Même-Maître-du-Monde, du surnom que ses détracteurs lui avaient donné), il avait ses entrées partout, et maintenant, il se retrouve dans le même cas qu’un petit dealer incapable de payer sa caution ! Enfin, c’est lui qui le dit. Parce que franchement, un gars qui a été directeur de cabinet d’un ministre, banquier d’affaire chez Lazard, puis président de la Compagnie Générale des Eaux (puis de Vivendi), qu’il ait pas l’idée de se garder une poire pour la soif (comme dirait ma grand-mère), je trouve ça un peu gros.

 

En fait, il y a deux explications à ça :

1- Messier est un mauvais gestionnaire. Et c'est réellement inquiétant, parce que Messier est inspecteur des finances (poste qu'il a obtenu à la sortie de l'ENA), et que, depuis qu’il n’est plus PDG de Vivendi-Universal, il dirige une « petite société de conseil financier ».

2- Messier se fout clairement de la gueule des juges moque de la justice. Mais cela, on lui pardonnera d'autant plus facilement que l'exemple vient d'en haut.

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article