Les dessous de Roger (1)

Publié le par Matthieu C.

 

Bonjour tout le monde !!!

Je suis Roger, je viendrais de temps en temps sur ce bolg blok  blog pour vous parler de moi et de ma femme Sylvette !

On continuera (heureusement que y’a le correcteur d’ortographe, ça m’aide vachement ce truc là) les présentations après, parce que faut que je vous raconte hier soir.

On prenait l’apéro avec Josy et Jean-Jean. Ils sont rigolos, surtout Jean-Jean, on arrête pas de lui dire « qu’est-ce que t’es con Jean-Jean ! ».

 

A un moment, Josy et Sylvette vont dans la cuisine (J’sais plus pourquoi, j’crois qu’Sylvette voulait montrer un nouveau truc qu’elle a eu à son travail). J’lui fait :

« Tant qu’tu bouges ton cul, ramène des glaçons ! »

« Ouai » qu’elle me répond.

On fini notre Casanis avec Jean-Jean, et les deux bonnes femmes étaient toujours pas revenues. Alors on va dans la cuisine, parce que j’ai appelé, mais elle répondait pas Sylvette. Arrivé dans la cuisine, y’a Jean-Jean qui se met à leur gueuler dessus :

« Alors les gouines, on s’éclate ? »

On a rigolé !!! Enfin, surtout Jean-Jean et moi. Il est con Jean-Jean !

 

Moi aussi je suis drôle ! Cet après-midi, j’avais RTT (ouai, à l’usine, on a RTT tous les 15 jours ; moi j’m’en fou, Sylvette était à son travail ; Sylvette elle est caissière à U). Et cette après-midi, j’ai cru que Josy et Jean-Jean étaient partis en Allemagne quand j’ai lu ça sur le blog des informations :

 

Wed September 15, 2004 4:33 PM CEST

BERLIN (Reuters) - La police d'Aix-la-Chapelle, en Allemagne, recherche un couple, vraisemblablement d'obèses, coupable de détournement de sèche-linge.

La propriétaire d'un sèche-linge privé situé dans la cave de son immeuble a été alertée par une facture d'électricité astronomique de 500 euros, a expliqué la police locale.

Ayant entendu une nuit le bruit de son appareil électroménager, elle est descendue à la cave pour y trouver un soutien-gorge taille XXL et un caleçon extra-large laissés dans l'appareil en cours de cycle de séchage, seuls indices pour les enquêteurs.

 

J’ai téléphoné à Jean-Jean pour lui raconter ça (ouai, il est au chômage, et il veut pas faire un boulot d’arabe, alors il est au chômage) et il a rigolé, et il m’a dit : « T’es con Roger ».

 

Roger

Publié dans Les dessous de Roger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article