Les dessous de Roger (14)

Publié le par Matthieu C.

BONNE ANNEE LES AMIS §§§ !!!

Vous avez passer un bon réveillon ? Moi oui, c’était bien. On était chez Jean-Jean. Y’avait Jean-Jean, Josy (sa femme), moi, Sylvette, Georges (mon frère) et Monique, ma belle-sœur. On a passé un bon moment, les gosses était pas là. Juju et Sandy-les-gros-tétés étaient en boîte, et le gosse était avec des copains (je sais pas si y’avait Samira-la-fille-du-bédouin, de toute façon je m’en fout de cette fille).

 

Mais notre réveillon, c’était bien. Sylvette a un peu trop bu quand même, et elle était complètement bourrée à minuit (mais aussi, elle était fatiguée, faut comprendre hein, la caisse toute la journée c’est fatigant. Moi je bossais de nuit, mais pas le 31, l’usine tourne plus à partir de 17 heures). Donc on a bien rigolé, mais à minuit, quand il a fallu se faire la bise, Sylvette a foutu un pain à mon frère qui lui a souhaité des « bons néné » en lui pinçant les seins. Et je sais pas ce qui lui a pris à Sylvette, parce que d’habitude elle est normale, mais là, ça l’a fâché. En plus, après, Monique me l’a souhaité « bien longue et bien dure », et Sylvette a cru qu’elle parlait de l’année, et il a fallu que j’y explique que c’était pas ça, et on a rigolé, mais pas Sylvette, qui faisait un peu la gueule, ni Georges, qui faisait la gueule à Sylvette.

 

Mais sinon, on a bien déconné, Jean-Jean nous a parlé de son boulot à la charcuterie, et Monique de son boulot à l’usine de jus de fruits. Ils sont cons dans cette usine !!! Ils avaient des intérimaires, et ces fégnasses, ils s’étaient construit une cabane avec des cartons, et ils avaient fait la sieste dedans ! Ils se sont fait viré quand le patron est venu avec des chinois pour leur montrer l’installation, et que les chinois ont demandé pourquoi les cartons étaient bizarrement posés !

 

Pour Sylvette, je comprends qu’elle était stressé, elle a pas arrêté de pleurer devant les victimes des ztszuna tsumn raz de marrée en Asie, là, qu’on voit tout le temps à TF1. Le 30, ils ont montré des gosses qui avaient plus de famille et tout, et en plus, ils tombaient malade. Alors Sylvette qui avait sorti son paquet de mouchoirs pour regarder le reportage (elle est sensible ma femme hein, faut pas croire), elle me dit : « Ca peut pas continuer, faut qu’on donne putain, ils ont rien et nous on va encore aller bouffer comme des porcs chez Jean-Jean et Josy ». Alors comme moi j’y étais d’accord, on a décidé de donner : on a envoyé un SMS.

 

Le lendemain du réveillon, le 1er janvier, on devait aller chez Georges, mais Sylvette elle avait peur qu’il fasse encore la gueule (parce que elle elle se rappelait de rien hein, elle était complètement pétée la Sylvette). En plus, comme elle avait fini la nuit en guêpière (oui, à 3 heures du mat, elle a dit « qu’est-ce qui fait chaud ici », et elle s’est foutue à poil, on arrivait pas à l’arrêté, on a rigolé !!!), elle se sentait un peu mal. Mais j’ai appelé Georges et Monique, et ils en voulaient pas à Sylvette parce qu’ils ont vu qu’elle était bourrée.

 

Bon, je vous laisse les amis, à la prochaine

 

Roger

Publié dans Les dessous de Roger

Commenter cet article

KapS 07/01/2005 20:46

trop fort les intérimaires, et ta soirée encore plus... a m a fait bien rire...

W. alias Roger 05/01/2005 17:51

N'empêche qu'elle m'a filé une sacrée torngnole la Sylvette...

Bah, c'était pourtant rien. C'est comme quand j'y dis "Dis camion", qu'elle me dit "Camion" et que j'y répond "Pouet Pouet" en y pressant les miches ; c'est pour rigoler. Moi j'dis que depuis quelque temps ,la Sylvette, elle fait sa snob.

Roger.

yaelz 05/01/2005 16:06

Tu m'as bien fait rigoler avec cette note, Roger!
Je trouve que Sylvette elle a eu raison de lui foutre un pain, a ton frere, meme si elle etait bourree...non mais!