Le papillon, l'étoile et la merde

Publié le par Matthieu C.

Aujourd’hui, pourquoi ne pas parler un peu de poésie, ça changera non ? Bon, alors comme c’est de la poésie à deux balles quand même, je propose " d’un papillon à une étoile " de Michel Berger.

 

Il manque quelqu'un près de moi
Je me retourne tout le monde est là
D'où vient ce sentiment bizarre que je suis seul
De l’abus de substances illicites ?

Parmi tous ces amis et ces filles qui ne veulent
Que quelques mots d'amour

De mon village capital
Où l'air chaud peut être glacial

Alors là, on ne peut que se féliciter que, le 5 juin 1944 au soir, la BBC ait choisit Verlaine et "Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone…", et pas Michel Berger…
Vous imaginez ? " Ici Londres, les français parlent aux français : De mon village capital, où l’air chaud peut être glacial, je répète, de mon village capital, où l’air chaud peut être glacial "… C’était la défaite assurée…

Où des millions de gens se connaissent si mal
Je t'envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d'amour

Et c’est vrai que c’est souvent qu’un papillon envoie quelques mots d’amour à une étoile…

Je t'envoie mes images
Je t'envoie mon décor

Attention à la surtaxe d’aéroport, surtout maintenant que le prix du pétrole a vraiment augmenté. Ca pourrait plus marcher, ça coûterait trop cher…

Je t'envoie mes sourires des jours où je me sens plus fort

Et on ne peut que se féliciter que Michel Berger ne se permette pas d’envoyer les sourires des autres les jours où ils se sentent moyennement fort.

Je t'envoie mes voyages
Bon, alors ça, ça veut rien dire, mais c’est Michel Berger… On ne demande pas à un orang-outang d’expliquer " la nausée ", donc…

Mes jours d'aéroport
Vous avez déjà vu un aéroport ? C’est blanc, stérile, y’a de la musique de merde… Tiens, ben finalement, y’a une certaine cohérence dans cette chanson…

Je t'envoie mes plus belles victoires sur l'ironie du sort

Et dans ces boîtes pour danser
Les nuits passent inhabitées

Et des nuits qui passent inhabitées dans une boîte pour danser, c’est triste. Tandis que des nuits qui passent habitées dans des boîtes pas pour danser, y’a rien de plus joyeux…

J'écoute les battements de mon cœur répéter
Qu'aucune musique au monde ne saura remplacer
Quelques mots d'amour
Et oui, les battements de cœur parlent à Michel Berger… Il allait pas fort le garçon…



De mon village à cent à l'heure
Où les docteurs greffent les cœurs

C’est dommage qu’ils aient pas greffé les cervelles, ça nous aurait évité quelques chansons de merde…

Où les millions de gens se connaissent si mal
Je t'envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d'amour

 

C’était l’émotion Auchan proposée par Michel Berger…

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

neant 20/05/2006 14:49

En passant, quand Berger écrit "Je t'envois comme un papillon à une étoile...etc", il ne sous entend pas que le papillon envoit souvent de mots d'amours aux étoiles.
 Il compare l'envoit de mots d'amour au vol d'un papillon voulant rejoindre une étoile. C'est une image pour traduire son désépoir, l'inutilité de son geste, sa modestie vis a vis de Véronique Sanson, enfin d'un point de vue littéraire c'est pas si mauvais que ça...
A part ça je dois avoué que c'est souvent un peu léger et évaporé ses textes, mais c'est sans prétention et ça se laisse écouter. Enfin ça passe mieux que beaucoup de conneries qu'on entend ces temps ci...

Uso Dorsavi 09/07/2005 23:44

Oh, vous savez, moi, à part OTTAWAN...

saoul-fifre 09/07/2005 22:51

Comme ma mémoire est un peu pourrave, j'ai été vérifier : "Les aventures de Simon et Gunther Stein" (une espèce de comédie musicale de très haut niveau) n'est que son 2 ième 33t. Le 1er (de vous à elle en passant par moi) n'a pas eu de succés.

Matthieu 09/07/2005 21:06

Sénio > ;-)

Sénio 09/07/2005 20:46

Je ne critique pas, je ne comprends pas !
Pis j'préfère les rillettes. Nous n'avons po les mêmes valeurs ! :p