Le pédé et la folle hystérique

Publié le par Matthieu C.

Bon, puisqu’on était dans la grande chanson française hier, et qu’on en est venu à parler de Plamandon, je propose donc de regarder le texte de « Il s’appelle Ziggy », avec des paroles de Plamandon justement.

 

Ziggy il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui

Vous apprécierez la délicatesse qui pousse Plamondon à placer le mot « folle » dès la deuxième ligne d'une chanson sur les gays.

 

C'est un garçon pas comme les autres
Ah bon ? Il lui manque un bras ? Il a une jambe en mousse ?

 

Mais moi je l'aime, c'est pas d'ma faute
Même si je sais
Qu'il ne m'aimera jamais
Ziggy il s'appelle Ziggy
Je suis folle de lui
La première fois que je l'ai vu
J'me suis j'tée sur lui dans la rue
J'lui ai seul'ment dit
Que j'avais envie de lui
Il était quatre heures du matin

Voilà un garçon, gay, qui marche dans la rue, tranquillement, il n'a rien demandé à personne. Il rentre probablement chez lui. Il fait sombre, c'est la nuit. Il pense à sa machine à laver, tombée en panne, à sa maman vieillissante… Tout à coup, une espèce de folle hystérique se jette sur lui comme la misère sur le pauvre monde et lui dit « j'ai envie de toi ». A part dans un film de Virginie Despentes avec Rocco Siffredi, je vois pas où cette histoire se passe.

 

J'étais seule et j'avais besoin
De parler à quelqu'un
Il m'a dit : "Viens prendre un café"

Donc, ce garçon qui est complètement gay (à 100 %, il fait partie de la minorité gay qui n'aura jamais de relations sexuelles avec une femme. Pourquoi ? « je sais qu'il ne m'aimera jamais »), une malade se jette sur lui en lui demandant de la baiser, il est quand même 4 heures du mat… Et lui, tranquillement, il lui dit « allez, viens prendre un café ». Le café doit avoir un effet sexuellement apaisant sur Marie-Jeanne, puisqu'elle accepte et ne pense plus du tout à baiser.

 

On s'est raconté nos vies
On a ri on a pleuré

Moi, j'aurais pas dit « viens prendre un café », j'aurais direct appelé le 01.44.12.37.86 (urgences psychiatriques).

 

Ziggy il s'appelle Ziggy
Le public de Starmania était très limité intellectuellement. De ce fait, il n'arrivait pas à se souvenir de qui on parlait une fois la strophe finie. Plamondon répète donc, au début de chaque strophe, qu'on parle d'un dénommé Ziggy.

 

C'est mon seul ami
Dans sa tête il y a que d'la musique
Il vend des disques dans une boutique

C'est connu : les disquaires ne pensent qu'aux disques, les éboueurs qu'aux poubelles, et les proctologues… qu'à Plamondon.

 

On dirait qu'il vit
Dans une autre galaxie
Tous les soirs il m'emmène danser
Dans des endroits très très gais

Déjà, des endroits gays, il y a beaucoup de gays. Mais alors, des endroits TRES TRES gays… Et je ne parle même pas des endroits TRES TRES TRES gays, où les femmes risquent leur vie dès leur identité découverte.

 

Où il a des tas d'amis
Oui je sais il aime les garçons

Plamondon a un doute : et si son public n'avait pas compris ? S'il n'avait pas compris l'homosexualité de Ziggy, homosexualité pourtant finement suggérée tout au long de cette chanson ? Alors, Plamondon met les points sur les I : oui, Ziggy est gay, et en plus, il aime ça.

 

Je devrais me faire une raison
Essayer de l'oublier ... mais

Essayer de l'oublier… C'est vrai. Il ne mérite pas une fille aussi géniale que Marie-Jeanne (qui ne rêve, je le rappelle, que d'aller planter des tomates au soleil).

 

Ziggy il s'appelle Ziggy
Là, si on n'a pas compris, c'est l'IME tout de suite.

 

Je suis folle de lui
C'est un garçon pas comme les autres
Et moi je l'aime c'est pas d'ma faute
Même si je sais
Qu'il ne m'aimera jamais

A force d'enfiler les clichés comme d'autres enfilent les perles, Plamondon a seulement pondu une caricature mièvre et sans saveur.

 

Ah oui… J’avais déjà posté ça sur un forum, donc je recycle un peu… Mais c’est les vacances, donc je me pardonne à moi-même (oui, je suis quelqu’un de relativement magnanime envers moi).

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Commenter cet article

anne 12/08/2005 17:45

je suis d accor avec eric
il fo que tu te mette dans le context
de plus, t en ecri des chanson toi?, tu sai ce que c le boulo d ecrire une chanson? avec la musique. mai attention, en plus il fo que tu mette un lien entre les personnage, ecrire une histoire,un truc qui tien debout, en chanson et en musique, et que surtout, qui ai pas de refrain... o non, car tu devrai le repeter.
ta pas d imagination, et tu te base sur le savoir des autre pour insulter.
fait en autan (ou plus de ton point de vu, comme pour toi ca n a pas l air super) que Plamondon et on vera ensuite.
gamin

anne 12/08/2005 17:39

je te trouve minabla mathieu

mireille 19/07/2005 09:37

le pardon : une étape importante ... surtout envers soi...

Bonne continuation

Matthieu 15/07/2005 23:25

Stéph > Même pas...

Stéph 15/07/2005 20:03

eh eh eh :-)
t'étais doué en commentaires composés nan ?