Baise-moi poupée !

Publié le par Matthieu C.

« Moi, je construits des marionnettes, avec de la ficelle et du papier, elles sont jolies, les mignonnettes, je vais, je vais vous les présenter » chantait Christophe à une époque où il n’était pas encore rongé par l’alcool et par l’abus de substances illicites.

 

Sur M6, la semaine dernière, une émission surprenante : Docs de choc. Oui, le titre est pas terrible, mais c’est M6. Et dans cette émission, le dernier sujet était consacré aux Love Dolls, les poupées d’amour en français (pour la traduction, je fais confiance aux présentateurs de M6 qui doivent être bien meilleurs en anglais que moi). Ce truc se passe au Japon (oui, ces pauvres japonais ne vont pas fort depuis qu’ils ont eu la visite de l’hystérique Amélie Nothomb). Une poupée d’amour, c’est comme une poupée gonflable, sauf qu’on la gonfle pas, et qu’elle a pas la bouche en forme de tunnel sous la Manche. Ces poupées ont de vrais cheveux (enfin, des cheveux quoi, c’est pas juste un coup de peinture sur du plastique), des seins, une chatte (oui enfin, un sexe féminin quoi, elles ne sont pas livrées avec un félin en plastique avec des faux poils en nylon). Et bien sûr, elles ont des vêtements. Qu’on peut leur mettre ou leur enlever. Et elles sont articulées de la même façon que les humaines.

Bon, vous avez compris, ce sont des poupées quoi.

 

Et c’est là que c’est un peu dramatique. Parce que ces poupées ont beau être criantes de réalismes, elles ne sont que des poupées.

On fait donc la connaissance d’un japonais, la trentaine. Il nous explique comment il est tombé amoureux de sa première poupée, qu’il a acheté sur internet. Lorsqu’elle lui a été livrée, il rentrait plus tôt du boulot pour pouvoir passer des moments avec elle, et maintenant, il la sort, il l’emmène pour la photographier. Et il a acheté d’autres poupées, mais la première, Kate je crois, est toujours la plus importante pour lui. Il explique que quelquefois elles n’ont pas envie de se faire photographier, alors qu’il s’énerve, et qu’il les force donc. Il nous raconte que quelquefois, Kate a l’air coquin, d’autres fois, inquiète… Bref, il vit avec ses poupées, pour ses poupées.

 

Ensuite, on voit un chef d’entreprise. Enfin, « voit » est un bien grand mot puisque son visage est flouté. Lui possède 40 poupées. Il leur a même loué un studio. Non mais franchement, payer un loyer pour des poupées, faut quand même pas aller bien fort… Il est content de nous dire que les poupées l’attendent tous les soirs (en même temps, elles n’ont pas vraiment le choix, ce ne sont que des poupées), qu’elles sont fidèles (oui, les poupées femelles ne couchent pas avec des poupées mâles) et tout…

Le créateur de ces poupées dit qu’il ne faudrait jamais faire confiance à quelqu’un qui passe sont temps tout seul avec des poupées. Il en est la preuve vivante. Il a 38 ans, est toujours chez lui avec ses poupées, et ne va pas chercher « un cul de vraie fille » (selon son expression).

 

Bon, je vous laisse, ma poupée vient d’être livrée et elle m’appelle.

 

Matthieu

Publié dans la télé

Commenter cet article

Matthieu 15/07/2005 09:36

Saoul Fifre > La télé, y'a vraiment des fois où c'est bien. Mais comme toute chose a son contraire, y'a vraiment des fois où c'est merdique.
Nathalie > Pas de lien, désolé, c'était une émission télé.
Eric M > Merci !
Eric le vert > Tiens, j'avais pas pensé à ça, mais c'est vrai en plus...

Eric Le Vert 14/07/2005 22:32

Et voilà pourquoi , hélas , on passe de LA plastique (donc avec une notion du beau et de l'esthétique bien réelle) AU plastique ... Et là du coup , cela n'a plus rien à voir .

Eric_M 14/07/2005 18:38

excellent article lol bon, Matthieu, je te laisse avec ton poupée (oui parce qu'avec ton POUPON j'imagine pas ;)

nathalie 14/07/2005 10:11

misère humaine poussée à son paroxysme... et on nous parle de société de communication.
PS : Matthieu, STP, le lien pour voir si ils ont des modèles "hommes"... Merci !

saoul-fifre 14/07/2005 01:32

J'ai pas la télé mais c'est pas la peine, j'ai des gens qui la regardent pour moi, Matthieu, Guy Carlier, Pascal (bon, lui, il est malade)... C'est très agréable, ya une sélection critique de faite par des gens intelligents (c'est pas Télé poche, quoi).
Cette histoire de poupées est dingue. Les japonais sont tous un peu dingues, je crois. Enfin, d'une dinguerie différente de la notre. La vie en couple est difficile, c'est vrai que hommes et femmes sont très différents et que, si on est intéressés par la relation vraie, le contact sincère entre 2 individus, ça oblige à pas mal d'efforts d'adaptation et que la réponse homosexuelle n'est pas non plus vraiment une solution introduisant une onctuosité, une facilité supplémentaire, et que donc, c'est surtout la vie en commun de 2 personnes qui pose problème... mais de là à acheter une POUPÉE, ou un POUPON, pour résoudre la difficulté, moi je dis halte à la lacheté ! Je connais pas de japonaises, mais même si elles sont très chiantes (et je vois pas pourquoi les japonaises seraient plus chiantes que d'autres), ils ont qu'à prendre des japonais, ou des vietnamiennes, ou ce qu'ils veulent, mais pas des poupées ? Un peu de dignité, enfin ?