Le cucul

Publié le par Matthieu C.

Depuis qu’il a cessé d’être drôle, Gérard Jugnot a décidé d’entamer une carrière dans le nunuche. Pour l’instant, ça a plutôt l’air de bien marcher, puisque, après le succès de « monsieur Batignole », Jugnot a triomphé dans « les choristes », ce film désuet dans lequel Jugnot essaie de faire chanter des enfants ressemblant à Philippe de Villiers à 13 ans.

Les choristes, c’est un peu les poppys de 2004, mais des poppys d’environ 13 ans déguisés en pauvres (ou en catholique, au choix). Oui, parce que le costume de scène, bonjour : le gilet vert, en laine tricoté main par tata paulette et le pantalon à pince, on a déjà vu mieux comme signe de modernité. Mais là, ils ont l’air tout content les pauvres gosses. Et qu’ils en profitent : lorsqu’ils auront mué, ils ne seront plus d’aucun intérêt aux producteurs, qui les laisseront pour chercher de nouveau des enfants à la voix pure et cristalline. Et les choristes commenceront alors leur descente aux enfer, car, lorsqu’ils ne seront plus que des visages acnéiques, ils devront tenter de faire croire, pour séduire, à la fête d’Anne-Marie (oui, chez les catholiques, les petites filles s’appellent Anne-Marie), qu’ils étaient jadis des stars, demandés sur les plateaux de télé. Plus tard, ils se marieront avec une fille Gaymard (ou une petite De Villiers) et auront une descendance aussi nombreuse que pieuse.

Ou alors, ils deviendront comme ce vieux poppys, qu’on a pu voir, un soir, sur France 3 (dans Streap-tease).

Ce type qui devait avoir une quarantaine d’années vivait avec le sosie de Peggy la cochonne. Enfin, vivaient… En fait, ils couraient les castings pour avoir un petit boulot dans une publicité merdique, mais même ça leur était refusé. Faut dire que pas avoir de dents, comme la copine de l’ancien poppys, ça aide pas quand on veut faire une pub pour le dentifrice. Alors, la tournée des castings terminée, ils rentraient chez eux, tristes, et l’on devinait qu’une fois de plus c’est une bouteille de la villageoise qu’ils allaient ouvrir, et pas le truc un peu meilleurs qu’ils s’étaient sûrement promis de s’offrir dès que les « affaires » marcheraient mieux. Dans cette émission indigne à force de tout montrer, on voyait ce pauvre type chanter « non, non, rien n’a changé, tout, tout a continué », alors qu’en fait, tout avait changé, puisqu’il était devenu vieux et moche avec une compagne moche, et que tous les deux abusaient visiblement de la bouteille… Mais elle, sa compagne justement, elle faisait semblant d’y croire, semblant de croire qu’effectivement, rien n’avait changé. Et peut-être que pour elle c’était vrai que rien n’a changé.

Mais l’idée la pire a été lorsque cet ancien poppys a voulu chanter en public. Il s’était inscrit dans une foire quelconque, il avait son estrade, et il chantait d’une voix qui avait une fâcheuse à dérailler. Il chantait faux, c’était vraiment horrible, mais elle était là, au bas de l’estrade, sous la pluie (oui parce qu’en plus, il pleuvait ce jour là, y’en a qui sont nés pour gagner) et elle l’encourageait, elle a même applaudi à la fin. Elle était seule à applaudir, parce que les gens n’ont rien à foutre d’un alcoolique qui chante faux.

Alors, les choristes, méfiez-vous : tels une vidéo du tsunami en Asie, vous n’êtes qu’un phénomène de mode. Et c’est quand tout le monde vous aura oublié que la vraie vie recommencera vraiment.

Matthieu

Publié dans critiquons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANNIE 17/04/2007 19:26

Ce vieux poppys pathétique, que vous avez a pu voir, un soir, sur France 3 (dans Streap-tease) n'a jamais été POPPYS. C'est un pauvre type qui se sert de cette carte de visite pour essayer de décrocher des contrats.
LES POPPYS s’appelaient en réalité  : Bruno POLIUS (le soliste), Harry TROWBRIDGE, Philippe et Gabriel KEPEKLIAN, Thierry et Philippe SELLIER, Philippe et Jean-Pierre HERMAN, Philippe MAGNAN, Jean-Jacques GALLARD, Pascal BUFFENOIR, Pierre PUYHARDY, Olivier DUBREZ, Benoit CABANE, Christophe NORMAND, Bernard CARAYON et Olivier ANTIGNAC
On y trouve aucun Michel-Pierre AUTIS....

nicolas 14/01/2005 00:25

je suis issu de la tres vieille noblesse !!
nous sommes po tous comme devilliers !!
lolllllllllllll
je ne sais po si j'ai eu une voix cristaline
c triste :(
bisous à jules:)
nicolas

yaelz 13/01/2005 21:20

Ou alors, la solution pratique serait de leur couper les couilles a ces memes choristes, afin qu'ils puissent continuer a chanter de leur voix impuberes.C'etait une pratique tres courante au siecle dernier.
Je me demande d'ailleurs pour quelle raison elle a disparu soudainement.

Stéphanie 13/01/2005 16:42

rha les Poppyes, zadore !!! j'ai encore les 45t et même qqs mp3. moi je les ai pas oubliés :-)