Auschwitz à la télé, c’est cool

Publié le par Matthieu C.

Que l’on me pardonne ce titre. Mais en ce moment, avec la commémoration de la libération de ce camp, on assiste à tout et n’importe quoi. Ce n’est plus un camp de concentration, c’est la foire du trône.

Ce que personne ne pense à souligner, c’est que la libération d’Auschwitz n’était pas un objectif prioritaire pour les alliés. La question du bombardement s’est certes posée, mais a bien vite été repoussée devant les risques de bombardements des internés. Ceci est un autre débat, je voulais juste parler du Auschwitz spectacle.

Je ne trouve pas spécialement joyeux de fêter la libération d’Auschwitz, d’en célébrer l’anniversaire. Parce que libérer Auschwitz n’est pas quelque chose de joyeux. Parce que s’il a fallu libérer Auschwitz, c’est que Auschwitz a existé. Donc, je trouve que parler d’anniversaire (comme dans l’expression « un goûter d’anniversaire »), c’est pas terrible. Mais après tout, comme l’a dit Primo Levi, « il faudrait inventer un nouveau langage pour décrire Auschwitz ».

Le must est venu, comme d’habitude, de TF1. Le charognard PPDA nous annonce un reportage sur la libération du camp. A la fin… non, c’est pas possible, on peut pas vivre dans un monde comme ça… Bon, à la fin, il nous annonce (et j’ai encore du mal à y croire) : « mercredi prochain, nous seront à Auschwitz pour vous présenter ce journal ». Non mais c’est quoi ce connard dans ma télé ? Un journal télé en direct live d’Auschwitz. C’est quoi le but ? Parce que un reportage, ok. Un film, ok. J’arrive encore à en voir l’intérêt. MAIS PRESENTER UN JOURNAL EN DIRECT D’AUSCHWITZ ??? Elle est où la dignité du journaliste là ? Non parce que quand PPDA fait des directs, c’est pour le festival de Cannes, avec Catherine Deneuve en robe fourreau XXL (ben oui, elle a énormément grossi). Mais là, c’est quoi ce théâtre ? Ou alors j’ai mal compris. Si c’est le cas, faites le moi savoir, que j’efface vite cette note. C’est vrai que les journalistes ont peut-être quelque chose à se faire pardonner. Parce que pendant la guerre, le journalisme, en France, n’a pas vraiment été le défenseur d’opprimés qu’il se veut être maintenant. Mais de là à aller faire un journal à Auschwitz… Et pourquoi pas avec les danseuses du Lido pendant qu’on y est ?

Sur France 2, David Pujadas nous lance un reportage sur les articles en vente à Phuket qui ont trais au Tsunami (des t-shirts, des livres faits à la va-vite, des DVD avec les pires images…) en déclarant « ce n’est pas de bon goût ». D’accord. Mais si c’est pas de bon goût, et que ce sujet n’est pas vraiment intéressant, pourquoi le montrer ? Est-ce que le jour où un gars chiera dans des t-shirts ornés de photos du tsunami France 2 ira faire un reportage ? Une reportage pas de bon goût non plus ? Y’a rien de plus important dans l’actualité que les ventes d’objet de mauvais goût sur une île que personne ne connaissait avant la catastrophe ?

Le mauvais goût et le racolage éhonté : les deux mamelles de la télé d’aujourd’hui.

Matthieu

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

stan 26/02/2005 13:24

c'est bizarre de passer sur ce blog un mois après. Globalement d'accord avec toi, matthieu sur la couverture mitée que les media ont mis sur auschwitz. Quant à toi, hypnotika, je tiens à te répondre. Parce que des bêtises, il m'est arrivé d'en lire, il m'arrive d'en lire et j'espère en lire encore longtemps. Mais des comme ça, franchement, non merci j'en veux plus. Je te cite "ce que je trouve révoltant c'est de montrer les charniers, les corps, des morts nus et entassés les uns sur les autres." On est désolé, hypnotika, on aurait voulu te montrer des gens heureux, souriants, mais à auschwitz en 45, on n'en trouvait pas beaucoup. Personnellement, ça ne me choque pas, c'est de l'Histoire. Ce qui est choquant, c'est la pensée qui a ammené tout ça. Ce qui est choquant, ce sont les gens qui disent que ça n'a pas existé. Ce qui est choquant, finalement, ce sont les gens qui ne veulent pas voir ce qui c'est REELLEMENT passé, peut-être parce qu'à travers les générations, ils sentent le poids de la culpabilité de leurs pères (pairs ?). Et concernant les enfants, ce n'est pas les épargner que de leur cacher la vérité, mais prendre le risque que ça leur arrive de nouveau, par manque d'information.

hypnotika 25/01/2005 09:21

Pour ma part ce que je trouve révoltant c'est de montrer les charniers, les corps(qd ils ne st pas en petits morceaux...) des morts nus et entassés les uns sur les autres. Bien sûr que pour ceux qui n'y croient pa c une preuve irréfutable de ce ki a vraiment eu lieu, mais en même tps + les images st violentes et choquantes et + il y'a d'audition! Ce serait pas un peu paradoxal tt ça? Mais maintenant la plupart des gens st de véritables voyeuristes et franchement ça me révolte. Est-ce qu'on a vraiment besoin de montrer ça pr se rappeler de ce monstrueux massacre? Sans ajouter qu'au journal de 20heures il y'a des tas de gosses qui regardent. Bon je vais encore passer pr la povr fille over protectrice mais jprends le riske...

Séniorita 20/01/2005 20:17

"Catherine Deneuve en robe fourreau XXL..."  roh, t'es dur avec la grosse Catherine en YSL !
Anniversaire, commémoration, fiesta ... ouai, on en fait un peu trop ou plutôt mal-à-propos. Pas de réjouissance à organiser, juste un devoir de mémoire et une certaine dignité ... ben ça, à la télé, c'est pas gagné ! (sur Arte, p-e !)

kadi 20/01/2005 14:54

J'ai vu Simone Veil à la TV la semaine dernière. Son témoignage sur Auschwitz était tellement poignant que toutes ces commémorations préfabriquées en deviennent méprisantes et déplacées.

Trinity 20/01/2005 14:23

Matthieu, tu t'inscris quand en tant que chroniqueur à "On ne peut pas plaire à tout le monde" ?? :)