Lettre ouverte à un(e) malade sexuelle

Publié le par Matthieu C.

Chèr(e) Nat de Charleville ;

 

Oui, je vous dis chèr(e) au début, parce que je n’en aurais plus trop l’occasion par la suite.
Le 9 juillet 2004, vous vous êtes oublié(e) sur amazon.fr, dans la rubrique « commentaires ». En effet, vous avez chié ceci :
il est vrai qu'a premiere vue ce livre peut paraitre tres emouvant , mais au fil de la lecture , les penchants pour l'obscene de l'auteur se font trop sentir a mon gout …

 

La personne qui ne sait pas quel ouvrage sulfureux vous évoquez va tout de suite penser à « la vie sexuelle de Catherine M. », ou à « Plateforme », ou bien même à « enfonce la moi bien profond grand fou ».
Or, à travers votre excrément verbal, vous parlez en fait de « l’attrape cœur » de J.D. Salinger.

 

Il semblerait donc que vous n’ayez jamais été un garçon (ce qu’on ne peut pas vraiment vous reprocher), et que vous n’ayez jamais été jeune (ce qui est un peu plus grave).

L’attrape cœur, comme vous ne le savez pas (vu la façon dont vous vous exprimez sur ce livre) est l’histoire de l’errance d’un jeune garçon de 17 ans, Holden Caulfield, dans les rues de New York à quelques jours de noël, alors qu’il s’est fait viré de son collège. Durant cette aventure, Holden va rendre visite à quelques professeurs, à sa sœur, penser à ses deux frères, l’un mort, l’autre qui tapine, essayer de coucher avec une prostituée, être triste… Ce livre d’une rare mélancolie n’a rien qui puisse « heurter la pudeur », serait-ce celle d’une pauvre conne (ou d’un pauvre con si vous êtes un homme) dans votre genre.

 

De plus, vous évoquez « les penchants pour l’obscène de l’auteur »… Il conviendrait de développer. Quels penchants pour l’obscène ? D’où tenez-vous que JD Salinger était (et est toujours) un type obscène ? La seule biographie digne de foi qui est sortie (JD Salinger étant une espèce de rustre misanthrope qui fuit le monde comme la peste, est quand je vois des pauvres con(ne)s comme vous, je le comprends) est le livre de sa fille, « attrape-rêves », livre qui ne permet de tirer aucune conclusion sur l’obscénité de l’auteur.

 

Vous êtes dangereux(se) et malfaisant(e) Nat de Charleville ; parce que à la lecture de votre commentaire, certains (encore plus incultes que vous, ça doit bien exister) auront l’impression d’un livre comparable à « l’os de dionysos », alors qu’il s’agit d’un des plus beaux romans initiatiques écrit au cours du 20ème siècle. Mais dans votre cerveau rongé  par la connerie, vous y avez vu de l’obscénité… Et je suis perplexe, parce que à aucun moment Holden n’est présenté dans une situation obscène… Mis à part le moment où vous avez tenu ce livre dans vos mains de malade…

 

Je vais me permettre de vous donner un conseil : achetez-vous « Oui-Oui à la plage » (Oui-Oui part à la plage avec son ami le nain Potiron, et ils s’amusent beaucoup en faisant des châteaux de sable), « Oui-Oui et le vélo-car » (Oui-Oui a eu un accident avec son taxi, le nain Potiron lui conseille alors de faire du vélo-car) et restez dans un monde qui ignore tout des sentiments humains.

 

Parce que vous pouvez dire tout ce que vous voulez sur l’attrape-cœur, ce sera votre avis et il sera respectable. Mais écrire que ce livre  est obscène, ça non.

 

                                                                                                          Obscènes Salutations

 

Matthieu

 

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

Cha 16/12/2007 21:34

Dans le roman, il n'y a aucun passage où il y a "et un ours l'encule"!

kelly 10/09/2005 18:15

salu Matthieu, je devais lire ce livre pendant ces vac pour le lycée et il m avraiment plu c'est sur que c'est un grand roman, je trouve que tu a bien défendu ton opinion sur cela mais au point de répéter a plusieurs reprises des insultes sur Natt de Charleville c'est un pti peu éxagérer je pense. de plus kil na fait ke dire " à mon gout " Alors que ce livre vous ai litéralement passionné je ve bien, mais laisser ceux qui ont la gentillesse dintervenir sur ce site, de s'exprimer comme bon leur semble (evidemment quelques limites bien sur). Mais " il est vrai qu'a premiere vue ce livre peut paraitre tres emouvant , mais au fil de la lecture , les penchants pour l'obscene de l'auteur se font trop sentir a mon gout" NEST PAS LA PENSEE LA PLUS CHOCANTE ET MEPRISABLE DE CE KE PEUVENT PENSER CERTAIN KI ON PU LIRE CE ROMAN. Pour ma part, jai bocou aimé la dernier phrase qui reste gravée ds ma tete car tres profonde en sens : "C'est drole, il ne faut jamais rien raconter à personne, sinon tout le monde se met à nous manquer" ++

manou 31/08/2005 16:38

Mais qu'est-ce qui te fait croire que Oui-oui ignore tout des sentiments humains ?.... :)

yaelz 27/08/2005 21:41

p.s. si il/elle trouve Salinger obscene, je veux meme pas penser ce qu'il/elle pourrait penser des textes de Roger.

Y'a des petites natures, quand meme hein.

yaelz 27/08/2005 21:40

Faut que je le relise, je l'ai oublie.