Les jolies colonies de vacances

Publié le par Matthieu C.

Les israéliens se sont donc retiré de certains territoires sur lesquels ils vivaient, ce départ étant un pas vers la paix.
Jusque là, je vois pas trop ce qui pourrait être contredit dans cette phrase.

Bon. Mardi, sur France Info, à quelques secondes d’intervalle, on a pu entendre la journaliste s’exprimer :

- Des colons refusant le départ on affronté les forces de l’ordre israéliennes.

- Des sympathisants du Hamas se sont rassemblés pour fêter ce départ historique.

 

Des colons contre des sympathisants… Exercice : faites un tableau avec deux colonnes. Une colonne sera la colonne « méchant », une colonne sera la colonne « gentil ». En relisant ces deux phrases, veuillez classer dans chacune des deux colonnes les mots « colons » et « sympathisants ». Ensuite, si vous le voulez, vous créerez une troisième colonne, la colonne « impartial » et vous chercherez dans laquelle des trois colonnes classer la journaliste de France Info. Attention, il y a un piège.

 

Qu’est-ce qu’un colon ? D’après le dictionnaire de l’académie française, c’est la « Portion du gros intestin qui suit le cæcum »… « Des portions du gros intestin qui suit le cæcum refusant le départ on affronté les forces de l’ordre israéliennes ». Ben ça colle pas tout ça. Prenons une autre définition, celle du Littré : « Celui qui habite les colonies, par opposition aux gens de la métropole ». Ca va mieux, mais c’est pas très clair ; un exemple s’impose : «  Un riche colon. Les colons se sont opposés autant qu'ils ont pu à l'affranchissement des nègres ».

Ah ben voilà, un colon c’est une espèce de connard négrier. Connard négrier… Ca me rappelle quelque chose… Ah oui, c’est un juif ça ! Si, il faut bien écouter Dieudonnée, et ça vous paraîtra limpide !

 

Maintenant qu’on a vu combien les colons étaient des raclures immondes, penchons-nous sur les sympathisants : un sympathisant, c’est quelqu’un qui « sympathise avec, qui se prend de sympathie pour quelqu'un ». Et la sympathie ? C’est, dit le Littré, un « penchant instinctif qui attire deux personnes l'une vers l'autre ». exemple : « Que ceux qui nient la sympathie des âmes expliquent, s'ils peuvent, comment de la première entrevue, du premier mot, du premier regard, Mme de Warens m'inspira, non-seulement le plus vif attachement, mais une confiance parfaite » Jean-Jacques Rousseau, confessions.
Sympathisant, c'est cool ! Et puis, dans "sympathisant" il y a sympa...

En fait, c’est terrible ce mot pour les « sympathisants du Hamas ». Parce que le Hamas est un mouvement terroriste. Et lorsqu’on a un « penchant instinctif » pour un mouvement terroriste, il y a du mal…

Mais à la radio, ça fait sympa quand même des sympathisants qui manifestent leur joie… On imagine la fête foraine, avec le tir à la carabine pour gagner des nounours en peluche, les autos tamponneuses, la fête quoi ! Alors que le Hamas, c’est l’auto avec le kamikaze tamponneur, le tir à la kalachnikov…

 

Le poids des mots, le choc des photos annonce fièrement Paris Match. Le poids des mots, le poids des mots pourrait rétorquer France Info.

 

Matthieu

 

Publié dans critiquons

Commenter cet article

Matthieu 19/08/2005 06:40

Yael > Puis comme ça, ils resteraient entre gens gentils et festifs, sans méchants colons qui font rien que des choses pas bien !

yaelz 19/08/2005 00:05

Et si on envoyait les sympathiques sympathisant du hamas sympathiser avec ces sympathiques et objectifs journalistes?

Le melange serait, comment dire...explosif.

Matthieu 18/08/2005 20:18

Bee Human > C'est vrai que c'est étonnant que ce soient les jeunes qui tiennent un siège sur un toit de synagogue, des jeunes qui défient la police, une jeune femme qui s'est immolée par le feu...

Bee_human 18/08/2005 19:24

Je regarde les infos sur CNN ou BBC World. Avec mon niveau d'anglais, je suis à l'abri des termes comme sympathisant ou activiste ou colon (settlers est un terme à la mode cependant).

J'ai tiré 2 chiffres de wikipédia: population israélienne 6 100 000 (2002) habitants, nbre de colons dans la bande de Gaza 8000 (2003).

Franchement, c'est une excellent démonstration de l'image "le pot de terre contre le pot de terre". Il y a des décisions qui ne se discutent pas.

La plupart des "protesters" sont jeunes. C'est étonnant car ceux qui perdent le plus gros dans l'affaire sont leurs parents.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bande_de_Gaza

Matthieu 18/08/2005 16:48

Tant Bourrin > C'est vrai. Est-ce que ça vient du fait que les rwandais sont noirs ?
Antenor > Lol ! Palestine, Corse, même combat !
Eric M > Merci !