Seul dans Berlin

Publié le par Matthieu C.

Loin du bordel médiatique déclenché par la commémoration de la libération des camps, loin de PPDA marchant en direct sur la voie de chemin de fer devant Auschwitz, un livre de Primo Levi à la main, loin des cérémonies commémoratives commentées (comment peut-on foutre des gens pour commenter une cérémonie), je vous propose quelques livres.

Aujourd’hui, un roman, qui ne parle pas des camps de concentration, qui n’est pas larmoyant comme un commentateur télé à Auschwitz, un livre sobre et digne qui parle de la résistance allemande face aux nazis : Seul dans Berlin, de Hans Fallada.

De ce livre, Primo Levi disait qu’il était « l’un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ».

Personnellement, je trouve que ce livre est aussi une farce. Mais pas une farce drôle, une farce terrible et sombre, une farce dont on sait qu’elle va mal se terminer.

En fait, je suis un peu inquiet à l’idée de parler de ce livre. Ben oui, si j’en parle pas assez bien, vous n’aurez pas envie de le lire (alors que tout le mal que j’ai pu dire sur Bernard Werbera aiguisé la curiosité de certaines personnes, et les a poussé à acheter une chose de Bernard Werber. Oui, je dis une chose, parce qu’un livre, c’est ce dont je vais vous parler maintenant).

Nous sommes en mai 1940. L’Allemagne du Reich triomphe partout. Pourtant, dans un immeuble berlinois, des gens continuent à vivre. On trouve les Quangel, les Persicke, Mme Rosenthal, le conseiller Fromm.

Mme Rosenthal, juive, va se cacher quelques temps chez le conseiller Fromm, un personnage un peu énigmatique. Hans Fallada arrive à nous faire vivre les angoisses de cette vieille dame, qui n’en peut plus de se cacher, et qui va se jeter dans lagueule du loup.

Le loup justement, c’est Baldur Persicke, un jeune SS, qui, va dépouiller Mme Rosenthal, terroriser lesconnards qui composent sa famille (des rapaces avides d’or).

Et puis, les Quangel. Anna et Otto. Leurs fils unique est mort, à la guerre. Ce sont eux les personnages principaux de cette cruelle farce. Parce qu’ils vont se venger, à leur manière. Ce couple discret va distribuer des tracts antinazis dans Berlin.

Ils vont se lancer dans la fabrication de ces tracts, car tous seront écris à la main, puis distribués en cachette. En fait, ils ne seront même pas distribués, mais déposés, comme tombés, dans divers endroits de Berlin. De peur, personne ne lira ces tracts,ce qui rend le travail des Quangel encore plus pathétique. En fait, si, quelqu’un les lira : la gestapo. Et tout ça finira mal.

« Trois minutes plus tard, l’acteur Max Harteisen se trouvait dans la cage d’escalier, et, fort embarrassé, tenait une carte où étaient écrits ces mots : « Mère, le Führer m’a tué mon fils… »

« Juste ciel ! sedit-il, quel est donc l’homme qui écrit des choses de ce genre ? Il doit être fou ! Il risque sa vie. »

Involontairement, il retourna la carte. Mais il n’y avait aucune mention d’expéditeur ni de destinataire. […]

L’acteur leva la tête, au passage de l’ascenseur. Son premier mouvement fut de mettre la carte en poche. Sa ravisant aussitôt, il voulu la remettre sur l’appui de fenêtre. Mais, de l’ascenseur, ne l’avait-on pas vu et même reconnu la carte en main ? Si on trouvait celle-ci, comment pourrait-il prouver qu’il n’en était pas l’auteur ? »

Dans ce livre, l’espoir meurt, une lutte ridicule s’engage, personne ne gagne.

Matthieu

Publié dans Auschwitz autrement

Commenter cet article

Gildas 05/09/2006 19:01

J'en sors : c'est effectivement une très belle et terrible littérature. pour tous ceux qui veulent lire autre chose ...
amitié

Fanny 23/11/2005 21:50

Je ne connaissais pas ce livre, je vais vite essayer de me le procurer...Ebay, ebay vite vite (est ce que je vais trouver ce livre sur ebay? bon à la fnac peut être)

Matthieu C. 23/11/2005 21:57

Sur E Bay ? Sans doute. Ou alors sur Priceminister

zz 25/06/2005 22:48

ee

nicolas 30/01/2005 00:18

un livre à lire
medecin en enfer du dr albert haas
presse de la renaissance ( vieux livre)
à chaque fois que je te lis je me dis que je devrais stoper mon blog , je ne serais jamais à ton niveau
bisous