Les limites de la télé

Publié le par Matthieu C.

L’avantage de la télé sur la radio, c’est qu’on a les images. En principe, les images permettent d’apporter quelque chose de plus que le discours. Parce que si ce n’est pas le cas, elles ne servent à rien. Et la télé non plus du coup.

 

Par exemple, les attentats à Bali. Je n’ai vu les infos que sur une chaîne d’information (je ne sais plus si c’était LCI ou I télé ; il me semble quand même que c’était LCI, et de toutes façons, on s’en bat les couilles, vous avez raison). Donc, après nous avoir parlé de la grève des marins corses, le journaliste parle des attentats à Bali, en nous prévenant que nous allions voir une vidéo amateur qui pouvait être choquante. Bon…

A mon avis, quand on a vu Bernadette Chirac réclamer de l’argent pour ses pauvres, il n’y a plus grand-chose de vraiment choquant. Mais passons…

Le reportage, c’est un gars qui filme sa dernière soirée. Alors il en profite, il doit avoir encore plein de cassettes et tout, donc il film TOUT le monde, il s’en donne à cœur joie, on voit vraiment que le gars s’emmerde, alors il fait le tour des tables et tout. Et, nous dit la voix off, il « filme le terroriste qui va se faire sauter dans quelques secondes et provoquer la panique ». Bon, je me suis dit, chouette, il va se faire enculer par une pieuvre, et ça va affoler les gens, ça peut être drôle. Mais en fait, quand la voix off disait « se faire sauter », il fallait comprendre « se faire exploser » et pas « se faire baiser par tous les trous par un mollusque en rut ». Tant pis…

Et en fait, c’est dans le commentaire de la voix off qu’est le malaise. Le gars (faut-il encore l’appeler journaliste ?) est en train d’expliquer ce que l’on voit et ce que l’on va voir. Parce que nous sommes tous des cons incapables de voir un truc dans la télé… En plus, les images qu’on voit ensuite sont parfaitement inintéressantes : on voit des gens assis, qui discutent, boivent, rient, s’amusent, bref vivent, et un gars en T-shirt noir, qui est terroriste, cerclé par un halo lumineux rajouté au montage. Et nous, téléspectateurs, de l’autre côté de l’écran, on sait que ça va tout péter, et qu’au mieux les gens qui rient et tout seront blessés. Et pourtant, ils continuent à rire et tout et tout.

Ca explose, écran noir pendant 3-4 secondes, puis on voit les gens en sang, et fin du reportage…

 

On ne peut qu’imaginer le touriste qui a filmé ça s’empressant de vendre ses souvenirs de vacances à des journaleux n’ayant pas grand-chose à raconter… Parce que la personne qui arrive à saisir l’intérêt de ces images, il clique sur mon prénom, et il m’envoie un mail pour m’expliquer…

 

Matthieu

Publié dans la télé

Commenter cet article

Salomé 07/10/2005 22:17

> Bee human : Je disais "Rien ne justifie qu'on tue". Point. Innocents ou coupables...
Car nul n'est complètement innocent et nul n'est complètement coupable. Tu as raison, le monde ce n'est pas les gentils et les méchants. Le monde, c'est des êtres humains et TOUS ont des qualités et des défauts. Alors quel être humain peut se permettre de juger les autres ?
Je pense que, par exemple, même Chirac a des qualités... en tant qu'être humain. Mais en tant que président de la république française, je lui trouve pas mal de défauts...

Cecilia S. 07/10/2005 00:35

Minuit dix. On commence gentil. Moi de toute façon les infos on me les sert assaisonnées d'analyses politiques sinon j'y crois pas. C'est pour ça, je viens de me réabonner à VSD (est-ce que ça existe encore, d'ailleurs? parce que ma rubrique préférée c'était "l'inconnue du mois", et ils nous présentaient une gamine, lascivement étendue sur une peau de léopard, plus ou moins actrice de série B, qui soi disant allait devenir une star incontournable dans la semaine à venir. Et c'est dingue comme leurs prédictions s'avéraient justes, puisque tout le monde se souvient très bien de Lucie Jeanne (non, je n'invente pas encore les prénoms, il n'est que minuit dix), révélation de "Sous le soleil", la "Sharon Stone française"). Oui, ça s'appelle une digression. On parlait de quoi, déjà? Ah si, les infos. N'ayant aucun avis à exprimer sur la question, ni aucune envie de me joindre au débat (et mon minuit dix est en train d'évoluer vers un minuit-et-demie), je préfère souligner une fois de plus l'absence de post from roger alors qu'on est jeudi passé (vendredi, en fait). Et que "l'autre roger" n'a donc pas pu nous fournir de commentaire lubrique en réponse. Je réclame ardemment le retour des deux rogers. C'est tout? On arrête là? Je pense. Limitons les dégâts.

Jid 06/10/2005 20:24

L'avantage de la télé sur la radio, c'est qu'on n'est pas obligé de regarder le JT, on peut mettre un dvd à la place.

Bee_human 06/10/2005 19:42

Je ne dit pas le contraire, rien ne justifie de tuer des innocents (même s'ils ne sont pas si innocents que cela). Mais en réduisons pas le monde aux méchants et aux gentils.

Salomé 06/10/2005 18:30

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Matthieu. Rien ne justifie qu'on tue.
Et euh, je n'ai ni K7 ni magnétoscope, ni même de télé... :-)