Les perles de Chirac

Publié le par Matthieu C.

 

J’ai parlé des bushismes la semaine dernière. Pour ne pas que l’on m’accuse de sectarisme, je fais cette semaine les chiraquismes. C’est pas mal non plus.

 

En politique comme dans la vie, il en va souvent ainsi: quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a.

C’est Bernadette qui doit se sentir flattée.

Pour moi, la femme idéale, c'est la femme corrézienne, celle de l'ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s'assied jamais avec eux et ne parle pas.

C’est beau le féminisme…

Prenons un paquet de biscuits qui coûte 4,80 F -je dis n'importe quoi, peu importe.

Oui, peu importe.

Je crois qu'en Russie, il y a des gens sérieux et des gens qui ne sont pas sérieux. C'est de plus en plus la même chose en France.

C’est marrant que ce soit justement lui qui le dise.

J'aime le bon vin, je n'abuse pas. Mais la bière a un avantage c'est que cela désaltère, vous comprenez désaltérer, cela coupe la soif et il n'y a pas trop d'alcool dedans, beaucoup moins que dans le vin. Alors on peut boire davantage.

C’est sûr, c’est plus intéressant.

Je suis venu dire aux Français qu'il est temps de renoncer au renoncement

Quand je pense qu’on a voté pour lui en 2002…

Il y a beaucoup de choses que j'aime à part le football et la bière

La précision s’imposait, c’est sûr.

Le travailleur français [et] sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 kF, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, 3/4 épouses, et une 20aine de gosses, et qui gagne 50 kF de prestations sociales, sans naturellement travailler..

Et si à cela, vous ajoutez le bruit et l'odeur, hé bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela.

Euh… J’ai comme un doute là.

Après consultation du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l'Assemblée nationale, j'ai décidé de dissoudre l'Assemblée nationale.

Une riche idée. Heureusement qu’il y avait tout ce monde à consulter.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, c'est ce que j'ai toujours dit.

Là, je sais même pas quoi dire.

Un chef, c'est fait pour cheffer.

Et un décon ?

Moi, je n'aime pas les voitures blindées parce qu'on ne peut pas ouvrir les fenêtres complètement. J'aime avoir le bras dans une fenêtre ouverte.

Cet homme a une vie palpitante.

Ca m'en touche une sans faire bouger l'autre.

Tout en délicatesse.

Victor Hugo disait joliment 'la nature nous parle, mais nous ne l'écoutons pas'. Je ne suis pas sûr d'ailleurs qu'il parlait d'écologie à ce sujet, mais enfin, peu importe.

Oui, en s’en fou de toute façon.

Je voudrais dire (..) combien nous sommes heureux de nous retrouver unis derrière notre Président, Jean TIBERI, toujours disponible, toujours enthousiaste dès qu'il s'agit de notre Association qu'il conduit aujourd'hui avec autorité et avec sagesse.

Autorité et sagesse sont les deux qualificatifs qui s’appliquent le mieux à Tiberi, c’est vrai.

Et je dis aux Français vous n'êtes pas dans un pays où la corruption règne

L’essentiel c’est de s’en convaincre.

Lors de l’inauguration de la bibliothèque François Mitterrand en 1996, alors qu’un jeune homme lui faisait une démonstration de l’informatique à la bibliothèque :

La souris, qu’est-ce que c’est ?

Pour finir, un petit dialogue PPDA / Chirac, lors de je ne sais plus quelle interview :

Chirac : « Il n'y a aucune immunité pénale pour le président de la République, naturellement, il y a simplement le fait que la séparation des pouvoirs conduit à ce que la responsabilité pénale du président de la République ne peut être évoquée que devant la Haute cour de justice ».

PPDA : « Et pour les responsabilités antérieures ? »

Chirac : « Je trouve que votre question dérape vers une certaine insolence ».

Quand on pense qu’on en est qu’à la moitié…

 

Matthieu

Publié dans critiquons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article