La peur (seconde partie)

Publié le par Matthieu C.

Le début est ici

 

Le bus de la ligne 5, qui traversait Tel Aviv d’est en ouest (ce qui était d’ailleurs très pratique pour Judith, qui habitait à l’est de Tel Aviv et qui travaillait à l’ouest, une situation pas si inhabituelle que ça de nos jours) était à l’heure !

Depuis 5 ans qu’elle habitait dans cet immeuble, et 3 ans et demi qu’elle traversait la ville chaque matin que D. fait, c’était la première fois que cela se produisait… Le bus numéro 5 à l’heure… Judith y vit un mauvais présage, et hésita à s’approcher de l’arrêt. Finalement, elle s’y dirigea lorsqu’elle se rendit compte que le basané n’allait pas attendre le bus…

 

Elle monta dans le bus, présenta sa carte au chauffeur, puis alla s’asseoir au premier rang… Elle avait étudié la question d’un point de vue féminin : si un kamikaze voulait faire sauter son bus (et pourtant D. sait qu’il y en avait des bus à faire sauter à Tel Aviv, mais admettons que le terroriste choisisse le sien), il se mettrait au milieu afin de tuer un maximum de gens. Donc, l’arrière et l’avant seraient préservés (enfin, plus ou moins ; elle avait vu les images d’un bus totalement déchiqueté par une explosion criminelle, et il semblait que les passagers de devant n’avaient guère étés plus épargnés que ceux du milieu). Mais comme il y avait toujours beaucoup d’agitation à l’arrière, elle choisissait naturellement l’avant, lorsque le nombre de personnes lui permettait encore de choisir.

 

C’est assise à sa place qu’elle senti combien sa vie était précaire dans ce bus. Enfin, plus précisément, c’est assise à sa place que ses jambes et son cœur comprirent combien sa vie était précaire dans ce bus. Son cœur s’affola, et ses jambes semblaient se dérober. Oui, semblaient seulement, car elle était assise. Elle eut du mal à respirer, et ouvrit grand la bouche pour aspirer de l’air pas encore surchauffé en ce début de journée…

Elle se mit à penser au drame du terrorisme, qui la bouleversait. Dire que des gens assassinaient d’autres gens sur la terre qui l’avait vu naître, qui avait vu naître ses parents, qui avait vu naître ses grands-parents… C’est à ce moment-là qu’elle se rendit compte qu’elle délirait complètement. Ses grands-parents n’avaient jamais mis les pieds en Israël, ils étaient nés à Wixhausen, une bourgade proche de Darmstadt en Allemagne. Disparus en 1941, ils n’avaient même pas vécu la naissance de l’Etat d’Israël.

 

Peu avant la fin de son périple qui durait en moyenne une demi-heure, selon l’état de la circulation, un homme louche monta. Enfin, c’est elle qui le trouva louche. Evidemment, le chauffeur ne remarqua pas la protubérance suspecte au niveau de son ventre, comme une ceinture d’explosifs… Judith chercha à nouveau de l’air, tout en s’essuyant le front et en s’efforçant de décoller son regard du terroriste… Elle pensa à sa mère, qui se plaignait que les chauffeurs de bus restaient « comme une mezouza accrochée sur leurs fauteuils », quelle que soit la personne qui monte…

 

Plus que deux arrêts, et Judith serait arrivée… Elle devait encore tenir deux arrêts, et faire taire la boule qui la tenaillait et qui hurlait silencieusement. Par quel miracle une boule peut-elle hurler silencieusement ? Même Judith, en ces instants, ne serait parvenu à le dire.

Elle pensa à son chef et se concentra sur cette image. Son chef, David Hurenberg, était, disait sa mère, « grossier comme de la farine à matzoth ». Une nouvelle journée en son odieuse compagnie l’attendait… Si elle avait la chance de ne pas mourir dans ce bus, avec l’autre qui avait été s’asseoir au milieu… Alors, elle se récita mentalement le Yehè shlomo rabbo, comme on se récite un mantra…

 

[à suivre]

Matthieu

 

Publié dans C'est pas drôle

Commenter cet article

Garg 15/08/2005 16:40

Même les photos de vivisection des labos cosmétiques ne sont pas libres de droit ? Moi qui pensait qu'on ne pouvait pas te demander d'argent pour de la mauvaise publicité même pas diffamatoire...

Matthieu 15/08/2005 08:39

Yael > ouai, mais vu que je ne veux pas mettre des photos qui ne soient pas libres de droit, faudrait que j'aille en Israël uniquement pour photographier des bus qui explosent !
Eric le vert > Merci !
Eric M > Merci à toi, erreur corrigée

Eric_M 14/08/2005 23:31

plus qu'un jour à attendre donc ...
au fait "elle eut du mal" il manque un t

Eric Le Vert 14/08/2005 22:47

Ouaiis ! Yaelz a raison , des photos d'attentats , des singes qui explosent , tout ça quoi ! :-))
Bon . Bref . Je m'emporte et en oublie l'essentiel .
Cette nouvelle continue d'être prometteuse , vivement la suite !!

yaelz 14/08/2005 22:32

Matthieu, t'a qu'a mettre des photos de bus qui explosent, c'est vrai quoi!

Bravo. On attend la suite avec impatience.