Le shampoing qui fait jouir

Publié le par Matthieu C.

Je vous parlais la semaine dernière d’une pub pour le gel intime Roger Cavaillès. Et ben, cette semaine, j’ai trouvé encore plus con : c’est bien simple, je ne me souviens pas avoir jamais vu de pub atteindre un tel niveau de stupidité.

Je la raconte pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu.

 

Ca se passe dans un avion. Une femme d’une quarantaine d’années va dans les toilettes se faire un shampoing. Se faire un shampoing lui procure une jouissance orgasmique aussi décalée que bruyante. En revenant s’asseoir, une femme de 70 ans lui demande, alors que son mari est à côté, si elle aussi peut avoir de ce shampoing.

Fin de la pub.

 

Alors d’abord, je ne sais pas si vous voyez comment est fait un avion, mais c’est quand même un petit peu plus grand qu’un bus scolaire transportant des enfants et Gérard Klein, tous heureux d’aller visiter le tombeau du dernier bouilleur de crû de Soultz-sous-forêt. Malgré cela, on entend les cris de la fille dans tout l’avion, et ça ne semble déranger personne. Pourtant, tous les petits vieux dans l’avion avaient monté le sonotone au maximum pour bien entendre le film diffusé ce jour-là : « l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux ». Ben oui, les vieux voulaient entendre les murmures. Et, au milieu du film, lors d’une scène particulièrement poignante où l’homme s’approche tendrement de son cheval, ils entendent l’autre folle hurler : « oh oui, encore, c’est bon ». C’est tout juste si on l’entend pas crier « oh, mince, j’en ai plein les yeux maintenant ».

Mais les petits vieux ne bronchent pas. Personne ne bronche d’ailleurs. L’hôtesse de l’air ne montre pas le bout de son cul. Pourtant, elle a eu droit à une formation sur Al Quaïda, le terrorisme, les chaussures explosives et tout, mais elle bouge pas. Et l’autre hurle à n’en plus pouvoir. Même Brigitte Lahaye au sommet de sa carrière n’a pas hurlé aussi fort. L’hôtesse ne va même pas demander : « tout va bien madame Garcia ? » à la passagère qui se fait un shampoing.

Et puis eh, quand même, aller se faire un shampoing dans les toilettes d’un avion… Et en plus atteindre l’orgasme en se faisant un shampoing, y’a quand même un malaise non ? L’hôtesse de l’air aurait pu intervenir « tout va bien madame Garcia, ne vous inquiétez pas, les infirmiers vont s’occuper de vous. On va vous mettre une jolie chemise blanche avec les manches qui se ferment dans le dos, et tout ira bien ». Au lieu de quoi, l’autre, une fois qu’elle a fini de se rincer, revient à sa place sans qu’on ait aperçu l’hôtesse de l’air. Et la petite vieille qui demande de ce shampoing.

 

Celui qui me fait le plus de peine, c’est le type qui joue son mari, et qui est assis à  côté d’elle. Déjà, il doit pas avoir une grosse retraite pour accepter un spot comme ça. Il doit pas toucher plus que le minimum vieillesse, et on imagine que ses copains du club de belote ont été secrètement jaloux qu’il fasse ce spot. Mais quand ils auront vu le spot, la vie du petit vieux va se transformer en calvaire :

- Alors p’tite bite, madame a besoin de shampoing ?

- Je vais aller lui en faire un shampoing à ta femme moi !

Pauvre petit vieux.

Vous voyez, moi, cette pub, elle me fait hurler.

 

Matthieu

Publié dans la télé

Commenter cet article